À quel âge peut-on réserver une chambre d’hôtel ?

Vous envisagez de partir en vacances prochainement, mais vous vous interrogez sur les conditions d’accès aux hébergements pour les mineurs ? Nous allons tâcher de répondre à toutes vos interrogations dans cet article. En effet, les règles diffèrent selon l’âge du voyageur et le bon vouloir des établissements hôteliers. Nous vous expliquerons en détail les principes généraux, ainsi que les exceptions possibles concernant la réservation d’une chambre d’hôtel par un mineur.

En bref

Pour résumer rapidement la situation, la règle de base est qu’il faut avoir 18 ans révolus pour pouvoir réserver une chambre d’hôtel. Cependant, certains établissements font des exceptions et acceptent les mineurs âgés de 13 à 18 ans sous certaines conditions. En revanche, il est strictement interdit d’accueillir des enfants de moins de 13 ans non accompagnés d’un adulte responsable.

Le principe : la majorité requise

Selon la législation en vigueur, la location d’une chambre d’hôtel est considérée comme un contrat de location meublée. Or, pour pouvoir contracter, il est nécessaire d’être majeur, c’est-à-dire d’avoir 18 ans révolus. C’est la raison pour laquelle les hôtels exigent généralement que leurs clients soient majeurs. Cette règle s’applique dans la grande majorité des cas, sans exception possible. En conséquence, un mineur de moins de 18 ans ne peut pas, en principe, réserver lui-même une chambre d’hôtel.

Par ailleurs, une autre obligation stricte pour les hôtels est de refuser l’accès aux mineurs de moins de 13 ans qui ne seraient pas accompagnés d’un adulte. Cette mesure de protection de l’enfance est appliquée de manière systématique par les professionnels du secteur hôtelier. Nous estimons qu’il s’agit d’une sage décision, car un enfant en bas âge ne peut évidemment pas voyager et séjourner seul dans un lieu public.

Lire aussi :  Trouver la meilleure gourde d'avion pour votre voyage

Exceptions pour les 13-18 ans

Malgré le principe de la majorité requis pour réserver, de nombreux hôtels font preuve de souplesse concernant les adolescents et jeunes adultes. Ainsi, il est possible pour un mineur âgé de 13 à 18 ans de séjourner dans un hôtel, mais seulement si certaines conditions sont remplies :

  • Présenter une autorisation parentale dûment signée, accompagnée des copies des pièces d’identité des parents ou du tuteur légal
  • La réservation de la chambre doit être effectuée par les parents eux-mêmes, et non par le mineur
  • Certains établissements peuvent exiger un dépôt de garantie ou une caution supplémentaire
  • Le mineur doit être en mesure de régler les frais de séjour par ses propres moyens (carte bancaire, espèces, etc.)

Nous vous conseillons vivement de vous renseigner auprès de l’hôtel avant d’envisager un séjour pour un mineur non accompagné. En effet, chaque établissement reste libre d’accepter ou non cette situation, et peut appliquer des règles supplémentaires selon sa politique interne.

Réticences des hôteliers

Si de nombreux hôtels font des exceptions pour les 13-18 ans, d’autres en revanche refusent catégoriquement d’accueillir des mineurs non accompagnés. Cette position peut se comprendre aisément. En effet, en cas de problème survenant pendant le séjour (accident, dégradation, trouble à l’ordre public, etc.), c’est l’établissement hôtelier qui serait tenu pour responsable. Or, la plupart des professionnels du secteur préfèrent éviter ce risque juridique et cette charge de responsabilité.

Par ailleurs, un incident impliquant un mineur pourrait nuire gravement à la réputation et à l’image de marque de l’hôtel. Dans un secteur d’activité très concurrentiel comme celui de l’hôtellerie, ce genre de problème est évidemment à éviter à tout prix. Nous comprenons donc parfaitement la réticence de certains établissements à accueillir des mineurs non accompagnés, même âgés de 13 à 18 ans.

Lire aussi :  Comment effectuer une demande de passeport pour un mineur ?

Obligations pour les hôtels accueillant des mineurs

Lorsqu’un hôtel accepte d’héberger un mineur non accompagné d’un adulte, il doit respecter un certain nombre d’obligations et prendre des précautions particulières. En effet, la présence d’un mineur dans l’enceinte de l’établissement implique une responsabilité accrue pour le personnel. Des dispositions spécifiques doivent donc être mises en place, comme l’illustre le tableau ci-dessous :

ObligationExplication
Vider le minibarAfin d’éviter que le mineur n’ait accès à des boissons alcoolisées, le minibar de la chambre doit être entièrement vidé avant son arrivée.
Contrôler l’accès internetDes restrictions d’accès au réseau Wi-Fi doivent être mises en place pour empêcher le mineur de se connecter à des sites internet réservés aux adultes (pornographie, jeux d’argent, etc.)
Restreindre les services payantsSi l’hôtel propose des services payants comme la télévision à la carte, les codes d’accès ne doivent pas être communiqués au mineur, sauf autorisation expresse des parents.

Vous l’aurez compris, accueillir un mineur non accompagné représente une charge de travail et des contraintes supplémentaires pour le personnel d’un hôtel. C’est pourquoi de nombreux établissements préfèrent tout simplement refuser ce type de clientèle, par précaution.

Exemple d’obligations

Pour illustrer plus concrètement les obligations des hôtels comme les B&B Hotels, prenons quelques exemples précis. Tout d’abord, le minibar de la chambre doit impérativement être vidé de toutes les boissons alcoolisées avant l’arrivée du mineur. Un contrôle parental doit également être activé sur la connexion Wi-Fi pour restreindre l’accès à certains sites internet réservés aux adultes (pornographie, jeux d’argent, etc.).

Lire aussi :  Acheter ses billets Disney : en ligne ou sur place ?

Ensuite, si l’hôtel propose des services payants comme la télévision à la carte, les codes d’accès à ces programmes ne doivent en aucun cas être communiqués au mineur. Il en va de même pour tous les autres services payants (bar, restauration, etc.), sauf si les parents ont donné leur autorisation écrite au préalable. Enfin, le personnel de l’établissement se doit de redoubler de vigilance concernant le mineur, que ce soit au niveau de la sécurité, du calme ou du respect du règlement intérieur.