Ecosse

Weekend en Ecosse – #1 : la Old Town d’Edimbourg

Les paysages brumeux et mystérieux des Highlands, les petites routes de campagne qui longent les contours tortueux des lochs, le son de la cornemuse, les châteaux hantés, le monstre du Loch Ness, les « hairy cows »…. Aujourd’hui nous partons pour un weekend prolongé en Ecosse…

.

Cela fait bien longtemps que j’ai envie d’aller découvrir un bout d’Ecosse. La série « Outlander » que j’ai beaucoup aimée y est sûrement pour quelque chose. Quand je vois qu’une semaine de grand soleil est annoncée sur l’Ecosse en plein mois de février, je ne réfléchis pas longtemps et je prends des billets pour une escapade de 4 jours dans la jolie ville d’Edimbourg….

AU PROGRAMME DE CETTE ESCAPADE ÉCOSSAISE :

Durant cette escapade, j’ai envie d’explorer les petites rues d’Édimbourg, visiter un château (hanté ?), goûter aux spécialités locales (aurais-je le courage de goûter au haggis?), écouter de la cornemuse, me promener dans les Highlands, faire un tour sur le Loch Ness et voir les fameuses « hairy cows ». On va voir si j’arrive à tout faire…

Pour cela, voilà comment j’ai prévu d’organiser mon temps. J’arrive dimanche vers 13h, je vais donc passer l’après-midi à explorer la ville. Lundi j’ai une journée entière de libre, je vais donc en profiter pour faire une excursion dans les Highlands jusqu’au Loch Ness. Mardi et mercredi je n’ai que la matinée de libre car le dois travailler l’après-midi, je pourrai donc continuer d’explorer Édimbourg. Je repars très tôt jeudi matin.

JOUR #1 : PREMIER APERÇU D’ÉDIMBOURG ET DE SA OLD TOWN

EN ROUTE VERS L’ECOSSE !

Dimanche 24 février, 10h00. Mon vol en direction Édimbourg décolle dans deux heures. Je m’apprête à passer les contrôles de sécurité de l’aéroport de Roissy lorsque, tout à coup, j’aperçois un grand monsieur vêtu d’un kilt ! De grosses chaussettes en laine lui montent jusqu’aux genoux ! Puis j’en aperçois un autre ! Et encore un autre ! Plus je m’approche de ma porte d’embarquement, plus j’identifie autour de moi cet accent écossais si particulier que je trouve si attachant. Me voilà déjà plongée dans l’ambiance écossaise ! Édimbourg n’a jamais été aussi proche ! J’ai tellement hâte de commencer à explorer la ville…

Le vol se passe très bien et en moins de deux heures me voilà déjà arrivée en terre écossaise. Avec le décalage horaire il n’est que 12:50. J’ai tout l’après-midi devant moi pour explorer les petites rues d’Édimbourg.

LE BUS AIR LINK 100 POUR RELIER LE CENTRE VILLE

13:15. Je me mets à la recherche du bus Air Link 100 qui relie l’aéroport au centre ville en une trentaine de minutes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les départs se font toutes les 10 minutes. L’arrêt de ce grand bus bleu à double étage est assez facile à repérer, juste en face de l’entrée principale de l’aéroport. Je débourse 7 livres pour un billet aller-retour. Je m’installe à l’étage et je commence à découvrir les paysages écossais. Le bus est confortable et propre et il est même équipé d’une connexion internet. J’arrive rapidement à « West-End », l’arrêt le plus proche de mon Airbnb. Le bus quant à lui continuera son chemin jusqu’à la gare principale, en plein centre ville.

SE REPÉRER A ÉDIMBOURG

14:00. Je me dirige vers mon Airbnb situé à quelques minutes à pied et je procède à mon « self-checkin » en récupérant les clés dans une boîte à l’aide d’un code. J’accède facilement à l’appartement. L’ambiance est cozy et chaleureuse, je vais y être bien ! Mais pour l’heure je ne m’éternise pas, j’ai trop hâte d’aller visiter la ville.

Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai un assez mauvais sens de l’orientation mais je trouve qu’il est vraiment simple de se repérer à Édimbourg. Plusieurs collines se dressent en plein centre ville ce qui rend la navigation assez facile ! Impossible de rater le château perché sur l’une de ces collines, ce sera mon point de repère durant tout mon séjour, d’autant plus que mon Airbnb se situe à quelques pas de cet incontournable de la capitale écossaise. Je l’aperçois rapidement et je décide de m’en approcher.

DÉCOUVERTE DE LA JOLIE VICTORIA STREET

En route vers le château, je découvre, un peu par hasard, la jolie petite Victoria street et ses boutiques colorées. Sa forme en demie-lune est assez originale. Il paraît que cette rue aurait inspiré « le chemin de Traverse » à JK Rowling dans la saga Harry Potter. Il y a même une boutique qui s’appelle « the Boy Wizard » où l’on trouve tout un tas d’objets dérivés de la saga. Edimbourg est un peu le paradis des fans de Harry Potter…

ECOUTER DE LA CORNEMUSE : CHECK

Je continue mon chemin et je commence à entendre de plus en plus nettement le son si particulier de la cornemuse ! Mais où est-elle ? Je continue d’avancer vers le château et je trouve le joueur de cornemuse, une véritable star pour tous les touristes attroupés autour de lui (dont je fais partie…).

En s’installant à deux pas du château, il a tout compris ! Il fait le bonheur des touristes, ravis de pouvoir écouter quelques airs de cet instrument si typique. Evidemment il porte le kilt et les grosses chaussettes qui montent jusqu’aux genoux.

Ils sont d’ailleurs plusieurs comme lui à avoir investi les lieux sur le « Royal Mile », la rue principale du centre historique. Si comme moi vous avez envie d’entendre de la cornemuse pour vous mettre dans l’ambiance, vous savez où aller…

Voilà le premier point de ma bucket list écossaise qui vient de se réaliser : écouter de la cornumuse, check ! Je vais vite me rendre compte que l’on entend des airs de cornemuse à chaque coin de rue dans le centre historique…

LE CHÂTEAU D’ÉDIMBOURG

J’arrive aux portes du château. Avec ses airs de vieille forteresse médiévale, il est très impressionnant. Son histoire est assez tourmentée et le site que l’on visite aujourd’hui est composé de plusieurs bâtiments construits entre les 12e et 20e siècles ! Passé plusieurs fois aux mains des Anglais, le château a tour à tour occupé les fonctions de forteresse, résidence royale, caserne et prison. Plusieurs générations de rois y ont vécu et c’est ici que la célèbre reine Mary Stuart donne naissance à son fils en 1566. Les Stuart décident finalement de déplacer leur résidence au palais de Holyrood, situé à « un mile » de là, plus confortable que cette vieille forteresse bâtie sur ce piton rocheux.

Je me balade sur l’esplanade en face du château et je me dis que j’aimerais bien le visiter pour en savoir plus sur l’histoire de l’Ecosse. Les deux premières saisons de la série « Outlander » m’ont permis de découvrir un peu l’histoire de cette nation, notamment leur « relation compliquée » avec leur voisin anglais, et j’ai hâte d’en apprendre davantage. Comme il faut plus de deux heures pour faire le tour du château, je garde cette visite pour la fin de mon séjour s’il me reste du temps. Je profite également du joli point de vue sur la ville.

SE BALADER SUR LE ROYAL MILE

La visite du château attendra donc un peu. Pour l’heure, je n’ai qu’une envie, arpenter les petites rues de la « Old Town ». Là encore, impossible de se perdre. Le « Royal Mile », le cœur du centre historique, commence au niveau du château et descend tout droit vers le palais de Holyrood, où séjourne la reine quand elle est de passage à Édimbourg.

Je commence donc à descendre le « Royal Mile ». Cette charmante petite rue pavée est bordée de très beaux bâtiments historiques. Il est vrai que c’est le côté un peu touristique de la capitale écossaise avec de nombreuses boutiques de souvenirs, des pubs et des restaurants mais je suis ravie de m’y balader (même si j’entends plus d’espagnol, d’allemand et de français autour de moi que d’anglais…)

J’apprécie les élégantes vitrines qui offrent des écharpes, des vêtements et des sacs en tartan, les jolies devantures des pubs et des boutiques, les petites églises, les passages perpendiculaires qui conduisent vers un labyrinthe de petites rues… Bref je suis sous le charme de ce petit centre historique.

ADMIRER HOLYROOD PALACE

La faim commence à me rattraper et je fais un rapide stop sandwich en chemin. Puis au bout d’un moment, je finis par arriver au palais de Holyrood.

Comme je le disais plus haut, Holyrood est devenu résidence royale sous le règne des Stuart. Marie Stuart y réside à son retour de France. Cette courageuse reine est peut-être l’un des personnages écossais que nous connaissons le mieux puisqu’elle fut un temps reine de France, grâce à son mariage avec François II, le fils d’Henry II et Catherine de Médicis. A la mort prématurée de son jeune époux elle rentre en Ecosse. Bien plus tard, c’est Bonnie Prince Charlie qui occupe les lieux. De retour d’exil, il souhaite reprendre le trône aux Anglais mais tous ses espoirs s’envoleront après la fameuse défaite de Culloden en 1746.

Il est possible de visiter le palais mais pour le moment je préfère continuer de découvrir la ville. Je l’observe donc de loin, à travers les grilles. Je suis vraiment chanceuse avec la météo, une jolie lumière dorée enveloppe le palais, c’est vraiment très beau.

COMMENCER L’ASCENSION DE ARTHUR SEAT

A deux pas du palais se trouve, Arthur’s Seat, une autre petite colline qui offre une vue à 360 degrés sur la ville. C’est vraiment très surprenant de voir ce petit écrin de nature en plein centre ville ! J’ai tout à coup l’impression d’avoir quitté la ville et d’être en pleine campagne ! Tout au long de mon séjour, Édimbourg m’a donné l’impression d’être une ville « qui respire » avec ses nombreux espaces verts laissés à l’état naturel, et c’est vraiment très agréable.

Je commence à grimper la colline. La vue sur le palais Holyrood est très belle. Il est beaucoup plus grand que je l’avais pensé en l’observant de l’autre côté. Je découvre un grand parc juste à côté du palais. Ce serait l’endroit parfait pour un pique-nique. En arrière plan se dresse une autre colline, celle de Calton Hill qui offre également un joli point de vue sur la ville. J’irai me balader par là-bas un peu plus tard.

Je continue d’explorer cette colline, c’est vraiment très beau. J’ai l’impression d’avoir quitté la ville et d’être partie en excursion… J’ai du mal à croire qu’il y a seulement quelques heures j’étais encore à Paris !

La pointe que l’on voit sur la photo ci-dessous c’est justement le sommet d’Arthur Seat qui culmine à 250 mètres. Il n’est pas difficile d’imaginer qu’il offre un panorama magnifique sur la ville. De là où je me trouve, il me semble bien haut… Je me demande combien de temps il faut pour arriver jusque là.

Tout à coup le soleil se cache derrière de gros nuages et il commence à faire plus froid. Le sommet d’Arthur Seat me semble alors encore plus inaccessible. Mine de rien j’ai déjà beaucoup marché dans les petites rues qui montent et qui descendent du centre historique et je commence à sentir la fatigue. En plus, il va bientôt faire nuit… Je fais donc demi-tour. La vue panoramique sera pour une prochaine fois.

RETOUR VERS LE ROYAL MILE

Je retourne vers le Royal Mile et je continue d’explorer les jolies petites rues pavées et leurs élégants bâtiments en pierre. A chaque coin de rue, c’est une nouvelle jolie découverte. J’en profite aussi pour repérer le point de départ de mon excursion le lendemain matin, sur le Royal Mile justement. Il n’est que 17h mais le soleil commence déjà à décliner.

PREMIER APERÇU DE LA NEW TOWN

Je me dirige ensuite vers la jolie « New Town », située en contre-bas, de l’autre côté de la rue commerçante « Prince’s street » qui sépare la ville en deux. Le style des bâtiments est totalement différent et ce quartier est également très beau. Je m’y balade un bon moment mais je ne prends pas beaucoup de photos comme il fait déjà nuit. Je reviendrai plus tard pour pouvoir davantage explorer cette jolie partie de la ville avec plus de lumière.

FISH AND CHIPS AU ABBOTSFORD

19:00. Je termine ma première journée en Ecosse par le traditionnel fish and chips. D’après mon guide touristique, le Abbotsford, situé sur Rose street fait un délicieux fish and chips. C’est donc là que je me rends et je ne suis pas déçue. La rue Rose street est également très sympathique avec un grand nombre de restaurants et de pubs.

La serveuse est très chaleureuse et me donne de précieux conseils. Je suis impressionnée par la qualité du service de manière générale. Les Ecossais sont très sympas. Le plat quant à lui est délicieux. On ne le voit pas sur la photo mais des petits pois se cachent sous le poisson. Je trouve cela un peu étonnant mais après tout c’est très bon.

Cette première journée riche en belles découvertes à été très intense et demain je me lève très tôt pour aller faire une excursion tant attendue dans les Highlands. Je m’écroule de sommeil très tôt cette nuit là…

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES DE CETTE PETITE ESCAPADE…

Jour #1 : la Old Town d’Édimbourg

.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Weekend en Ecosse - #3 : la New Town et le château d'Edimbourg - La petite valise d'Aurélie 17 mars 2019 at 8 h 52 min

    […] Jour #1 : la Old Town d’Édimbourg […]

  • Reply Weekend en Ecosse - #2 : le Loch Ness et les Highlands - La petite valise d'Aurélie 10 mars 2019 at 15 h 19 min

    […] Jour #1 : la Old Town d’Édimbourg […]

  • Reply Morgane 6 mars 2019 at 17 h 52 min

    Hello,

    J’aime beaucoup ton article.
    On s’imagine un peu visiter Édimbourg, c’est agréable à lire ^^

    • Reply Aurélie 6 mars 2019 at 18 h 27 min

      Salut Morgane, merci pour ton message 🙂

    Leave a Reply