Espagne

Weekend en Andalousie – Jour #1 : premier aperçu de Séville (Espagne)

Des palais dignes de contes des Milles et Unes Nuits, des orangers, des palmiers, des rosiers, des champs d’oliviers, du soleil et du ciel bleu : aujourd’hui nous partons pour Séville en Andalousie, dans le sud de l’Espagne.

Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de passer quatre jours en Andalousie pour échapper à la grisaille parisienne. Durant cette petite escapade ensoleillée, nous nous sommes baladés dans les petites rues de la jolie ville de Séville, nous avons goûté de délicieux tapas, nous avons pris un train pour aller jusqu’à Grenade et visiter la majestueuse cité de l’Alhambra, puis nous sommes retournés à Séville pour découvrir le palais de l’Alcazar, un véritable oasis de fraîcheur sous le soleil andalou. Je vous emmène avec moi dans cette aventure, c’est parti !

 

.

ARRIVÉE A SEVILLE

Nous nous levons très tôt en ce samedi 22 avril : notre avion pour Séville décolle à 8h10 de l’aéroport d’Orly ! Deux heures de vol plus tard, la grisaille parisienne nous semble déjà bien loin : 25°C, grand soleil, ciel bleu ! Le weekend commence bien ! Nous sautons dans une navette qui nous conduit dans le centre de Séville en une trentaine de minutes. Nous déposons nos affaires dans notre joli Airbnb et nous voilà prêts à aller explorer la ville !

INFOS PRATIQUES : Le bus EA relie l’aéroport de Séville au centre ville en une trentaine de minutes. Il fait plusieurs arrêts en chemin (dont la gare Santa Justa) et termine sa course à la station Plaza de Armas. Le billet coûte 4€ et s’achète directement dans le bus. L’arrêt est très facile à trouver en sortant de l’aéroport. Plus d’information ici.

SE REGALER AU RESTAURANT EL PATIO SAN ELOY

Nous commençons à explorer les jolies petites rues colorées de Séville et très vite notre estomac commence à crier famine. Nous cherchons donc un petit restaurant pour goûter les fameux tapas espagnols. Il paraît qu’ici ils sont bien différents de ceux que nous avons l’habitude de manger en France. Nous avons hâte de les découvrir.

Nous entrons dans le Patio San Eloy et nous sommes immédiatement plongés dans l’ambiance espagnole. Des jambons sont accrochés au plafond, des petits sandwichs, des tortillas, des gambas et autres petits en-cas nous font de l’œil, les serveurs courent dans tous les sens dans une ambiance bruyante et chaotique. Le dépaysement est assuré. Pas de doute, nous sommes bien en Espagne.

Nous étudions l’impressionnante carte et sommes surpris par la très grande variété de tapas proposés. Que choisir ? Nous nous décidons pour des sandwichs de jambon serano et une tortilla de pommes de terre et nous nous installons sur un bout de table pour les déguster. Et là, quel délice pour les papilles ! Nous sommes tellement conquis que nous retournerons plusieurs fois au Patio San Eloy durant notre séjour sévillan. Vous l’aurez compris, je recommande vivement cet endroit !

INFOS PRATIQUES : Le Patio San Eloy se trouve Calle San Eloy, 9 à Séville. Nous avons payé 8€ pour deux sandwichs et une tortilla. Plus d’info ici.

FLANER LE LONG DE L’AVENIDA DE LA CONSTITUCION

Nous continuons notre exploration et nous sommes frappés par l’architecture très particulière de la ville. Nous passons tour à tour par un dédale de petites rues où il serait facile de se perdre, par des espaces plus dégagés avec de grandes avenues, nous longeons des bâtiments qui nous rappellent l’architecture coloniale du Mexique mais avec une touche mauresque, nous jetons des coups d’œil furtifs vers de jolis petits patio intérieurs fleuris…

Séville nous apparaît comme un grand tourbillon, bruyante, bondée de monde, mais tellement belle !  L’héritage des Maures qui ont occupé la région du 7e au 15e siècle reste omniprésent, donnant à Séville une touche d’orient si dépaysante.

Nous quittons le labyrinthe des petites rues du centre pour prendre la magnifique rue piétonne de la Constitucion qui va nous conduire vers la cathédrale. Nous sommes en plein cœur du centre historique de la ville.

SE SENTIR TOUT PETIT DANS L’EPOUSTOUFFLANTE CATHEDRALE DE SEVILLE

Il serait dommage de passer quelques jours à Séville et de ne pas visiter cette impressionnante cathédrale, la plus grande d’Espagne avons-nous appris. De l’extérieur, difficile d’avoir une vue d’ensemble. L’agencement des bâtiments n’offre pas le recul nécessaire pour pouvoir admirer la cathédrale dans son intégralité.

C’est une fois à l’intérieur que nous sommes époustouflés par les dimensions de ce géant de pierre qui déploie ses tentacules tout atour de la nef centrale. Nous nous sentons tout petits en entrant dans cette nef qui s’élève 42 mètres vers le ciel et nous ne savons pas où donner de la tête, tant il y a de salles attenantes à découvrir.

Ce qui nous frappe ensuite, c’est la richesse de la décoration. Jamais nous n’avions vu une telle quantité d’or dans une cathédrale ! Le métal précieux y est omniprésent. Nous savions déjà que les édifices religieux du sud de l’Europe avaient davantage conservé leurs décorations que les églises en France, mais la cathédrale de Séville semble battre tous les records.

Nous reprenons notre souffle et nous commençons à explorer les divers espaces. Nous découvrons dans la nef centrale un impressionnant retable entièrement recouvert d’or et protégé par une grille. Nous sommes surpris de découvrir le tombeau monumental de Christophe Colomb trônant fièrement dans l’allée centrale. Une rapide recherche sur Internet nous rappelle que bien qu’il fut originaire de Gênes en Italie, c’est pour le compte des rois d’Espagne qu’il entreprit ses grands voyages transatlantiques. A sa mort, il fut tout d’abord enterré à Valladolid en Espagne mais ses restes furent ensuite transférés à Saint-Domingue conformément à sa volonté, puis à La Havane à Cuba lorsque Saint-Domingue devint une île française, pour finalement revenir en Espagne lorsque Cuba obtint son indépendance…

Nous explorons ensuite les diverses salles attenantes et sommes particulièrement impressionnés par la salle des trésors et par l’omniprésence de l’or, en provenance directe des colonies d’Amérique latine. Nous traversons plusieurs petites courts intérieurs et autres salles richement décorées.

Nous terminons notre visite par l’ascension de la Giralda, cette étonnante tour qui était à l’origine un minaret ! Nous savions déjà que les conquistadors espagnols avaient construit leurs églises sur les pyramides aztèques au Mexique, nous ne sommes donc pas surpris d’apprendre que c’est sur une mosquée que fut construite la grande cathédrale de Séville ! Du haut de la Giralda, à 100 mètres du sol, nous avons une vue imprenable sur la ville.

La Giralda nous offre également une jolie vue sur le palais de l’Alcazar que nous irons visiter à la fin de notre séjour.

Enfin, nous apprécions la jolie vue sur le patio des Orangers, l’ancienne cours aux ablutions de la mosquée.

INFOS PRATIQUES : L’entrée à la cathédrale est payante : il faut débourser 9€. Nous sommes bien restés deux heures sur place le temps d’explorer les différents espaces. 

SE BALADER AUTOUR DE LA PLAZA ESPANA

Nous marchons ensuite en direction de la magnifique plaza de Espana, qui fut construite à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1929. Cet incontournable de Séville est un peu excentré et se trouve en plein cœur d’un parc, ce qui est étonnant pour une « place », mais elle est facilement accessible à pied et vaut clairement le détour.

Une magnifique galerie en arc-de-cercle se déploie entre deux tours qui offrent une jolie vue sur l’ensemble de l’édifice. Un petit canal sur lequel il est possible de faire une balade en barque longe la galerie, donnant un petit air vénitien à la place. De magnifiques azulejos décorent les balustrades ainsi que les bancs adossés à la galerie. Nous sommes conquis ! Nous restons bien une heure sur place le temps de faire le tour des lieux.

C’est à ce moment que les effets de la chaleur, cumulés à notre réveil aux aurores, commencent à se faire sentir. Nous faisons une petite pause dans le parque Maria Luisa qui se trouve juste en face de la place. Nous apprécions son agréable fraîcheur, ses palmiers et sa végétation luxuriante.

SE BALADER DANS LE QUARTIER PITTORESQUE DE SANTA CRUZ

Après avoir repris quelques forces, nous continuons à explorer la jolie Séville, cette fois en direction de la Casa de Pilatos, cet étonnant palais du 15e siècle. Pour cela, nous allons traverser le joli quartier de Santa Cruz, le plus pittoresque de Séville.

Nous quittons le parque de Maria Luisa et empruntons ce petit chemin arboré qui longe le palais de l’Alcazar que nous avons déjà hâte de découvrir. Cette petite promenade nous donne un avant-goût de ce que nous découvrirons plus tard, un impressionnant jardin à la végétation luxuriante.

Très vite, nous nous retrouvons au cœur du centre historique et nous tombons sous le charme des petites rues tortueuse du Barrio Santa Cruz avec ses jolis bâtiments colorés et ses petites églises à chaque coin de rue.

VISITER L’INCROYABLE CASA DE PILATOS

A peine entrés, nous sommes subjugués par la beauté de ce palais. A première vue on se croirait dans un palais arabe avec ces arcs aux stucs ciselés et ce subtil décor d’azulejos. Mais à y regarder de plus près, la Renaissance italienne a clairement influencé l’architecture des lieux. Les bustes grecs et romains, la grande statue d’Athéna, les jardins donnent des airs d’Italie à cette élégante demeure.

Les différents style se mêlent dans la plus grande harmonie, créant un ensemble étonnant, une petite pépite qu’il serait dommage de rater. Les deux jardins que l’on y découvre sont un véritable oasis de fraîcheur en plein centre de la ville. Les orangers, les rosiers, les bougainvilliers apportent une agréable note parfumée et colorée.

Nous sommes arrivés à peine une heure avant la fermeture et les touristes ont déjà désertés les lieux. Nous pouvons profiter du palais en toute tranquillité. Nous prenons notre temps, revenons sur nos pas pour être sûr de n’avoir rien raté, nous explorons les diverses salles, patios, nous profitons des jardins… Nous passons de l’extérieur à l’intérieur sans nous en apercevoir…

Vous l’aurez compris, nous avons eu un vrai coup de cœur pour ce palais richement décoré à l’ambiance plus intime que l’Alcazar ou l’Alhambra de Grenade. Quelle belle façon de terminer cette première journée andalouse.

INFOS PRATIQUES : nous avons payé 8€ pour visiter le rez-de-chaussée du palais. En arrivant une heure avant la fermeture, il n’était malheureusement plus possible de visiter les étages. Retrouvez plus d’informations ici.

Nous terminons cette journée par quelques tapas au Cafe Manolo sur la place de Alfalfa, en plein coeur du barrio Santa Cruz avant d’aller dîner au Meson Serranito situé à deux pas de notre Airbnb. Cette première journée andalouse a été riche en belles découvertes…

INFOS PRATIQUES : Notre Airbnb se trouvait rue Gravina, à deux pas de la Plaza de Armas, en plein centre de Séville. L’appartement est idéalement situé car les principaux centres d’intérêt sont accessibles à pied. Je le recommande vivement ! Nous avons dépensé 46€ par nuit. Plus d’info ici.

A SUIVRE…

Jour #1 : Premier aperçu de Séville

Jours #2 & 3 : Grenade et l’Alhambra

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Weekend in Andalusia – Day #4: El Real Alcazar in Seville (Spain) - La petite valise d'Aurélie 16 juin 2017 at 22 h 27 min

    […] Jour #1 : First glance of the beautiful city of Seville […]

  • Reply Weekend en Andalousie - Jour #4 : l'Alcazar de Séville (Espagne) - La petite valise d'Aurélie 16 juin 2017 at 22 h 00 min

    […] Jour #1 : Premier aperçu de Séville […]

  • Reply Weekend in Andalusia – Days #2 & 3: Granada and the Alhambra (Spain) - La petite valise d'Aurélie 7 juin 2017 at 12 h 11 min

    […] Jour #1 : First glance of the beautiful city of Seville […]

  • Reply Weekend en Andalousie - # Jours 2 & 3 : Grenade et l'Alhambra (Espagne) - La petite valise d'Aurélie 7 juin 2017 at 12 h 10 min

    […] Jour #1 : Premier aperçu de Séville […]

  • Leave a Reply