Albanie Balkans

Voyage à travers les Balkans – #1 : trois jours en Albanie

Un beau voyage à travers la péninsule des Balkans qui nous a conduits de Tirana en Albanie à Dubrovnik en Croatie en passant par le Monténégro, en 12 jours et quelques centaines de kilomètres. Un voyage marqué par la découverte de magnifiques paysages : la mer et ses eaux cristallines, la montagne, des canyons, des lacs, des fjords, le tout regroupé sur une toute petite superficie qui rend chaque nouvelle découverte aussi belle qu’inattendue…

.

Durant 12 jours, nous avons sillonné ces trois petits pays en empruntant les transports en commun, en réservant nos hôtels au fur et à mesure du voyage et en réajustant notre itinéraire au gré de nos envies. En voyageant début octobre, nous étions hors saison et avons pu éviter les hordes de touristes, tout en bénéficiant encore de journées chaudes et ensoleillées.

Nous étions depuis longtemps curieux de découvrir le Monténégro, ce tout petit pays à peine plus grand que l’Ile de France qui offre de magnifiques paysages entre mer et montagne. Et puisque nous avions une dizaine de jours devant nous, nous en avons profité pour aller explorer un morceau de deux de ses pays limitrophes. Au final, nous avons passé une nuit à Tirana, deux nuits à Shkoder, puis nous avons quitté l’Albanie et avons passé trois nuits à Budva et trois nuits à Kotor au Montenegro avant de terminer par trois nuits à Dubrovnik en Croatie.

UNE PETITE CARTE POUR MIEUX SITUER LE PARCOURS

JOUR #1 : PARIS > TIRANA

Le réveil est bien matinal en ce 3 octobre : à 7h10 nous nous envolons déjà vers Tirana en Albanie, le premier stop de notre aventure à travers les Balkans. Deux heures plus tard, nous voilà déjà arrivés. Grand soleil, ciel bleu, températures estivales : la grisaille parisienne nous semble déjà bien loin ! Nous avons hâte de découvrir la ville.

PREMIER APERÇU DE TIRANA : CE N’EST PAS LE COUP DE FOUDRE !

Nous sautons dans un taxi qui nous conduit rapidement vers le centre-ville où se trouve notre hôtel. Nous traversons des paysages ruraux et arides avant d’apercevoir la capitale albanaise, nichée au pied des montagnes. Nous découvrons tout d’abord une ville colorée, bruyante, un peu chaotique. Nous avons souvent lu que les Albanais conduisaient comme des fous : cela se confirme ! Grands boulevards, barres d’immeubles sans charme, paraboles, blocs de climatisation : de prime abord, la capitale albanaise ne se montre pas au voyageur sous son meilleur jour. Le coup de foudre n’est donc pas immédiat. Il faudra aller se perdre, explorer, se perdre encore pour découvrir une ville agréable et pleine de charme. Nous déposons rapidement nos affaires à notre hôtel et nous partons à la découverte de la ville.

DÉCOUVERTE DE LA PLACE CENTRALE : SKANDERBERG

Nous nous dirigeons tout d’abord vers la place principale, la place Skanderberg, située à quelques pas de notre hôtel. Ce grand espace bordé de bâtiments à l’architecture rectiligne nous rappelle que l’Albanie a longtemps été communiste. Nous apercevons également une mosquée, témoignage de l’influence des Ottomans qui ont également occupé les lieux pendant de nombreuses années. Aujourd’hui l’Albanie est une jeune démocratie qui semble avoir trouvé son équilibre. Ce pays nous apparaît comme un véritable melting pot, un bel exemple de tolérance puisque Musulmans et Chrétiens y vivent ensemble en harmonie.

Nous nous dirigeons vers l’office de tourisme qui se trouve dans l’un des bâtiments de la place afin de récupérer une carte et d’obtenir quelques conseils. La ville n’est pas très grande et les « incontournables » sont assez rapprochés. La demie journée que nous allons passer sur place nous semble suffisante pour avoir un bon aperçu de la ville, le tout à pied !

COUP DE COEUR POUR BLLOKU

Nous allons ensuite explorer le quartier « Blloku » et nous avons un véritable coup de coeur pour cet ancien lieu de résidence des membres du parti communiste. Nous nous baladons dans ce damier bien organisé et découvrons des petites rues piétonnes bordées de cafés et de restaurants. La végétation est omniprésente. Les bâtiments sont tous plus colorés les uns que les autres et le street art bien présent. Blloku nous montre une autre facette de Tirana. Nous sommes sous le charme.

Au moment où la fatigue accentuée par la chaleur commence à se faire sentir, nous nous réfugions dans le Grand Parc de Tirana (Parku i Madh) dans lequel nous découvrons un charmant petit lac. Ce sera l’endroit idéal pour se reposer un peu avant de retourner vers l’hôtel.

Infos pratiques : nous avons séjourné à l’hôtel Austria situé en plein centre-ville et avons déboursé 8100 LEK (environ 60€) pour une nuit dans ce bel hôtel (petit déjeuner inclus).

JOUR #2 : TIRANA > SHKODER

Après une demie-journée d’exploration dans la capitale albanaise et une bonne nuit de sommeil, nous quittons Tirana pour aller découvrir un des joyaux naturels d’Albanie : le magnifique lac Shkoder, grande réserve d’oiseaux et frontière naturelle entre l’Albanie et le Montenegro.

TIRANA > SHKODER EN BUS : AU TOP !

Nous nous levons tôt pour aller prendre un bus en direction de la ville de Shkoder (que l’on prononce « chkodra »), située au bord du lac du même nom, côté albanais. Nous avions lu que les bus albanais étaient vétustes et souvent bondés. Nous avons une bonne surprise en nous rendons compte que ce n’est absolument pas le cas ! Nous sommes installés relativement confortablement pour faire les deux heures de route qui nous séparent de Shkoder, au nord-ouest de Tirana.

Infos pratiques : le billet de bus Tirana > Shkoder nous a coûté 300 LEK. Les départs sont réguliers toute la journée. Nous nous sommes renseignés auprès de notre hôtel pour connaître les heures de départ. Le bus est ponctuel et part pile à l’heure. Nous  avons pris un taxi pour rejoindre la gare routière mais celle-ci est également accessible en bus ou à pied en une trentaine de minutes. 

Nous traversons une fois encore des paysages ruraux et arides avant d’arriver à destination. Tout comme à Tirana, le coup de foudre n’est pas immédiat. La ville semble sans charme de prime abord. Nous allons pourtant passer l’une des journées les plus agréables de tout notre voyage dans les Balkans…

BELLE RENCONTRE A L’HOTEL KADUKU

Nous nous dirigeons vers l’hôtel Kaduku où nous avons réservé une chambre pour deux nuits. Nous sommes accueillis très chaleureusement pas une jeune réceptionniste. Elle est ravie de voir arriver un Mexicain avec qui elle pourra pratiquer quelques mots d’espagnol. Elle nous explique en effet qu’elle apprend l’espagnol toute seule en regardant les tele novelas mexicaines (qui aurait cru qu’elles soient diffusées jusqu’en Albanie !). Elle nous parlera espagnol durant tout notre séjour. Elle parle également très bien anglais (ce qui n’est pas le cas de tous les Albanais). Elle nous parle aussi de la vie en Albanie et nous explique que toutes les religions vivent en harmonie. Musulmane, il lui arrive souvent d’aller à l’église avec ses amis et inversement. Nous sommes de plus en plus ravis d’être venus découvrir ce petit pays, souvent boudés des touristes, et qui vaut pourtant bien le détour !

UN PETIT CENTRE PLEIN DE CHARME

Après avoir déposé nos affaires, nous nous mettons en quête d’un endroit pour déjeuner et tombons sous le charme du petit centre-ville. De jolis bâtiments colorés bordent une agréable petite rue piétonne. La mosquée est juste en face de l’église. Chacun vaque calmement à ses occupations. Il fait beau. Tout va bien ! Il y a de nombreuses options pour déjeuner. Nous optons pour un petit restaurant qui offre une grande terrasse. Il fait tellement beau qu’il serait dommage de s’enfermer. Nous réservons également une excursion pour le lendemain dans une petite agence de voyage du centre-ville.

BALADE EN VELO SUR LES BORDS DU LAC SHKODER

Après le déjeuner, nous retournons à l’hôtel pour récupérer des vélos mis gratuitement à notre disposition par l’hôtel. Nous allons profiter de cette belle journée pour aller nous balader au lac.

Après une trentaine de minutes à sillonner les rues en vélo, nous commençons à apercevoir le lac et nous  tombons immédiatement sous son charme. Quelque chose de paisible et de bucolique flotte sur ce paysage où le temps semble s’être arrêté. Nous sommes totalement dépaysés ! La balade est effectivement très agréable. Une grande piste cyclable s’offre à nous, nous ne croisons aucune voiture, nous pédalons juste au bord du lac. Nous sommes conquis.

.

.

UNE VUE A COUPER LE SOUFFLE DEPUIS LE CHÂTEAU

Nous faisons ensuite demi-tour afin d’aller découvrir le 2e incontournable : le château de Shkoder qui semble veiller sur la ville, perché sur une colline. La montée (avec les vélos) n’est pas simple mais une fois là-haut nous sommes ravis : la vue sur le lac, la ville et la campagne environnante est à couper le souffle ! Le château quant à lui n’est qu’une ruine et n’a pas un très grand intérêt. C’est bien pour la vue que les visiteurs s’aventurent jusque-là. Nous croisons quelques chèvres qui s’amusent à escalader les ruines. Lorsque le soleil commence à se coucher, nous redescendons la colline en direction de notre hôtel.

.

.

Infos pratiques : nous dépensons 200 LEK pour l’entrée au château.

Nous nous couchons tôt ce soir-là car le réveil va se faire aux aurores le lendemain pour aller explorer un autre lac : le lac Komani.

JOUR #3 : LAC KOMANI

5h30. Le réveil sonne. Nous avons 30 minutes pour nous préparer et marcher jusqu’au point de départ de l’excursion pour le lac Komani réservée la veille. Il s’agit d’un lac incroyable même s’il est artificiel. Il a en effet été créé au moment de la construction d’un barrage dans les années 1970. Nous avons beaucoup entendu parler de ce lac et nous avons hâte de le découvrir !

SHKODER > KOMAN : UN TRAJET HAUT EN COULEUR

A 6h00 pile, nous sommes au point de rendez-vous, et nous voyons également arriver la personne de l’agence de voyage. Mais tout ne va pas se passer comme nous l’avions imaginé. Un second van arrive, et nous sommes invités à entrer. A l’intérieur se trouve toute une famille albanaise. Assis à l’avant avec le chauffeur : le grand père qui louche et la grand-mère avec leur look d’une autre époque. Sur la rangée du milieu : la mère, un peu enrobée et qui parle beaucoup, le père, impressionnant (et quelque peu intimidant) avec sa carrure d’armoire à glace et le fils âgé d’une vingtaine d’année dont le look branché détonne par rapport aux autres membres de sa famille. Quant à nous, nous nous installons à l’arrière et tentons de nous faire tout petits.

Il fait nuit noire. Personne ne parle anglais (ni ne parle tout court d’ailleurs). Nous sommes bien loin de notre zone de confort…

Au bout de quelques minutes, le père vient rompre le silence en demandant d’un ton autoritaire : « Muzik ! ». Le chauffeur allume alors la radio et nous aurons droit durant tout le trajet à de la musique folklorique albanaise. Nous n’avions jamais rien entendu de tel !

Nous faisons rapidement un autre arrêt en chemin et une 9e personne entre dans le van ! Le fils vient alors s’installer à l’arrière avec nous alors qu’il n’y a de la place que pour deux… Le voyage va être long. Notre chauffeur profite de l’arrêt pour faire quelques provisions et pour récupérer des sacs plastiques. Nous comprendrons un peu plus tard l’utilité de ces sacs…

Nous nous enfonçons de plus en plus dans la campagne et quittons toute civilisation. Petit à petit le paysage change et au fur et à mesure que le soleil se lève, nous apprécions toute la beauté des lieux. Nous suivons une petite route de montagne qui monte de plus en plus haut, avec une vue à couper le souffle sur un paysage de canyon en contre-bas. La vue est spectaculaire.

Nous sommes captivés par le paysage et, bien que nous soyons assis à l’arrière, ne sommes pas trop perturbés par les nombreux virages qui s’enchainent depuis une heure. Ce ne sera malheureusement pas le cas pour tous les passagers. Lorsque la mère de famille demande un arrêt d’urgence, nous comprenons alors l’utilité des sacs plastiques… Le pire a été évité : ouf !

Nous arrivons finalement au niveau du barrage. C’est là que se termine la route. Notre chauffeur nous dépose à l’embarcadère des ferries et repart. Le départ se fera dans une heure : on se demande pourquoi on nous a demandé de nous lever si tôt… L’endroit est relativement touristique car c’est le point de départ d’un trecking dans les « Alpes albanaises » et de nombreux Allemands, Suisses et Américains vont commencer cette aventure. Le ferry va les déposer à Fierze, le point de départ de la randonnée vers Valbone. Pour notre part, nous n’avons pas prévu de faire cette randonnée car nous partons dès le lendemain pour le Monténégro. Nous allons nous contenter de la traversée en ferry  jusqu’à Fierze (aller-retour) afin de découvrir le magnifique lac Komani.

BALADE EN BATEAU SUR LE LAC KOMANI

Une fois toutes les voitures à bord du ferry, nous sommes prêts à partir. Nous nous élançons à travers les montagnes. La rivière se faufile dans ce paysage de canyon. Nous avons l’impression d’être sur un fjord. C’est vraiment magnifique. L’eau est calme et transparente. Nous nous perdons dans la beauté du paysage et ne voyons pas les heures passer.

.

.

Au bout de 2h30, nous arrivons à Fierze où nous allons pouvoir manger un morceau. Il n’y a pas grand-chose à part ce petit café qui vend quelques en-cas et les nombreux guides qui viennent chercher les courageux qui s’apprêtent à commencer la randonnée vers Valbone.

Nous repartons ensuite dans l’autre sens. Le paysage est toujours aussi beau. Si c’était à refaire et si nous avions plus de temps, nous ferions la randonnée jusqu’à Valbone pour prolonger la magie et découvrir un peu plus les Alpes albanaises. Ce sera peut-être pour une prochaine fois !

Infos pratiques : nous avons payé 60€ pour deux pour cette excursion (le transport depuis Shkoder + l’aller retour en ferry), ce qui nous a finalement semblé un peu cher pour les standards albanais. Plus d’information ici sur les traversées en ferry.

JOUR #4 : SHKODER – BUDVA

Dernière demie-journée en Albanie. Cet après-midi nous prenons un bus en direction de Budva au Montenegro. Nous décidons de profiter de nos dernières heures à Shkoder pour aller voir le magnifique pont de Mes (« Ura e Mesit » en albanais) datant de l’époque de l’empire ottoman. Il est un peu excentré et n’est pas vraiment accessible à pied ni à vélo. Nous prenons donc un taxi pour aller le découvrir et nous ne sommes pas déçus. La rivière Kir qu’il enjambe habituellement de ses formes arrondies est entièrement sèche en cette époque de l’année.

.

.

C’est ainsi que s’achève notre aventure en Albanie. Ce pays a été une bien belle découverte. Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre et nous avons été conquis par la beauté des paysages. Nous partons avec déjà l’envie de revenir, cette fois pour aller découvrir les plages à l’eau cristalline de la riviera albanaise… Mais ce sera pour un prochain voyage : pour l’heure, direction Budva au Monténégro !

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES DE CE VOYAGE DANS LES BALKANS…

#1 Trois jours en Albanie

.

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Voyage à travers les Balkans - #4 : Dubrovnik (Croatie) - La petite valise d'Aurélie 11 août 2018 at 9 h 07 min

    […] #1 Trois jours en Albanie […]

  • Reply Voyage à travers les Balkans - #3 : Kotor (Monténégro) - La petite valise d'Aurélie 17 mars 2018 at 11 h 40 min

    […] Après avoir profité de ce joli tableau, nous redescendons vers la vieille ville, en quête d’un restaurant pour dîner et d’une agence de voyage pour réserver une excursion pour le lendemain. Nous nous laissons tenter par un restaurant de poisson sur le port et nous ne sommes pas déçus. Pour ce qui est de l’excursion, nous choisissons le « Great Montenegro Tour » qui nous permettra d’aller explorer le parc national Lovcen que nous ne connaissons pas encore, ainsi que le lac Skadar que nous rêvions de découvrir côté monténégrin après avoir tant aimé la rive albanaise. […]

  • Reply Voyage à travers les Balkans - #2 : Budva (Monténégro) - La petite valise d'Aurélie 10 février 2018 at 14 h 37 min

    […] trois jours riches en belles découvertes en Albanie, nous quittons Shoker, en direction de Budva au Montenegro. Nous avions acheté nos billets de bus […]

  • Reply Aurore 31 décembre 2017 at 1 h 22 min

    Sympa ce petit trajet en voiture avec la famille qui est malade en voiture haha!
    En tout cas le lac Komani a l’air grandiose, je ne connais pas du tout l’Albanie mais je vais m’y intéresser de plus près!

  • Reply Charlène Jiho 30 décembre 2017 at 14 h 18 min

    Le paysage est superbe ! C’est bien coloré en ville !

  • Leave a Reply