Islande

Roadtrip en Islande – #4 : l’île Vestmann et les glaciers sous la pluie

Si la pluie nous avait laissés tranquilles jusque-là, elle s’est invitée lors de notre 4e jour en Islande et ne nous a pas quittés durant deux jours entiers…

.

LA PLUIE : UNE COMPAGNE DE VOYAGE DONT ON SE PASSERAIT VOLONTIERS…

Même si nous savions que nous avions de grandes chances de la rencontrer en Islande, nous ne nous attendions pas à ce qu’elle soit si présente deux jours durant. Nous avions bien eu quelques gouttes de pluie les jours précédents, mais rien de bien méchant. En ce 4e jour en revanche, sa présence a commencé à se faire très encombrante. C’est sous la pluie, le vent, le froid et le brouillard que nous avons « traversé » le sud de l’Islande avec le sentiment de ne pas voir grand chose de cette région (qui – paraît-il – est celle où il pleut le plus…). Pour couronner le tout, c’est pile le moment que j’ai choisi pour faire la pire angine de ma vie… Voici le récit de ces deux jours sous la pluie, car c’est ça aussi l’Islande…

JOUR #4 : L’ÎLE VESTMANN

Nous avions initialement prévu d’aller faire une randonnée dans le parc national du Landmannalaugar, réputé pour être le plus bel endroit d’Islande (rien que ça !), mais en ce 19 juin, les routes qui y conduisent étaient encore fermées. Nous avons donc choisi d’aller explorer l’archipel Vestmann à la place.

Un magnifique archipel volcanique

Cet archipel, situé à environ 7 kilomètres de la côté, est connu pour l’impressionnante éruption volcanique qui a profondément modifié ses contours en 1973, créant de nouveaux îlots au passage. C’est également l’un des meilleurs endroits pour voir les macareux, ces petits pingouins trop mignons que l’on retrouve en peluche dans tous les magasins de souvenirs. Enfin, avec ses magnifiques falaises et ses eaux turquoise – lors des jours ensoleillés – c’est l’endroit rêvé pour faire de belles randonnées.

 

UNE TRAVERSEE MOUVEMENTEE

A 9h45, nous quittions le port de Landeyjahöfn à bord d’un gros ferry, direction l’archipel Vestmann, ou plus précisément l’île de Heimaey, la plus grande de l’archipel mais aussi la seule à être habitée.

Depuis le jour où nous avons cru mourir sur le lac Titicaca, nous ne sommes pas très rassurés en bateau… Mais l’île étant située à peine 7 kilomètres de la côté, on s’était dit que cela devrait aller. Pour éviter d’avoir le mal de mer lors de ce genre de traversées, j’essaie toujours de me concentrer sur un point fixe au large. Je passe donc en général le voyage sur le pont, à admirer le paysage, plutôt qu’à l’intérieur du bateau. Ce jour-là, les vagues étant assez fortes, garder le point fixe en vue n’était pas si simple…

Mais tout n’allait pas si mal, jusqu’au moment où nous avons senti quelque chose tomber sur nous. Nous avons tout d’abord pensé aux mouettes qui volaient au dessus de nous… Puis nous avons entendu des cris de dégoûts… Quelqu’un venait de vomir sur tous les passagers se trouvant sur le pont… La journée était vraiment maudite ! Nous avons donc passé le reste de la traversée à nettoyer nos imperméables…

INFOS PRATIQUES

Le ferry part du port de Landeyjahöfn. La bifurcation se trouve juste avant la cascade de Seljalandsfoss sur la route 1 lorsqu’on arrive de Selfoss.

La traversée coûte 1320 ISK par personne (environ 10€). Il faut ajouter 2120 ISK pour embarquer avec une voiture (environ 16€) et dure environ 30 minutes.

Il est conseillé d’acheter ses billets à l’avance durant la saison haute, ce qui peut se faire en ligne ici.

LA VOITURE EST-ELLE NÉCESSAIRE ?

Une question que nous nous sommes longuement posée ! Au final, nous l’avons laissée sur la côte car l’île était très petite (2 km sur 3).

Cependant, si l’on ne reste que quelques heures sur place, la voiture rend la visite plus pratique, surtout si l’on souhaite aller jusqu’au sud, réputé pour être un bon spot pour apercevoir les macareux.

Si c’était à refaire, nous prendrions notre voiture.

LE BROUILLARD AUSSI S’EST INVITE…

Nous avons très vite compris en arrivant sur l’île que nous allions devoir compter avec un autre invité dont nous nous serions bien passé : le brouillard…. Il recouvrait entièrement les falaises tout autour de nous… On ne voyait pas grand chose.

A ce moment, nous nous sentions au bout du monde. Nous étions sur une île de l’Atlantique Nord, pas si loin du Groenland, et les conditions climatiques étaient là pour nous le rappeler. A cette latitude, il n’y a pas d’été qui tienne.

Initialement nous avions prévu de nous balader dans les champs de lave, de faire une randonnée sur le volcan Edelfell et d’aller voir les macareux. Nous nous sommes emmitouflés dans nos manteaux, avons remonté nos capuches et nous nous sommes armés de courage pour essayer de suivre notre programme. Nous avons commencé par nous diriger vers les champs de lave, facilement accessibles depuis le port.

IMGP1617

SE BALADER DANS LES CHAMPS DE LAVE

Même sous la pluie et le brouillard, cet endroit était vraiment magnifique ! C’est lors de l’éruption de 1973 que ce champs de lave s’est formé. Les coulées de lave ont alors augmenté la superficie de l’île de 20% !

On s’est baladé dans un paysage lunaire à couper le souffle entre lave séchée recouverte de mousse et lupins à perte de vue, cette jolie fleur violette que l’on trouve partout en Islande.

IMGP1579 

.

IMGP1592 

.

IMGP1602 IMGP1607

De là nous avions un magnifique point de vue sur les bâtiments colorés de Heimaey.

IMGP1603 L’ASCENSION DU VOLCAN ELDFELL : CE SERA POUR UN PROCHAIN VOYAGE

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le volcan Eldfell pour faire son ascension puisque c’est l’une des principales attractions de l’île. Malheureusement à ce moment-là la pluie s’était mise à redoubler de force. De toute façon nous n’allions rien voir à cause du brouillard. Nous avons donc préféré nous réfugier dans un café pour nous réchauffer !

A LA RECHERCHE DES MACAREUX

IMGP1577Lorsque nous sommes sortis du café, la pluie s’était calmée, et nous avons tenté de poursuivre notre exploration de l’île, cette fois à la recherche des fameux macareux. D’après la carte que nous avions reçue en achetant nos billets, il y avait un spot tout près de là où nous étions pour aller les observer.

Nous avons donc commencé à marcher dans cette direction et sommes arrivés au pied d’une falaise. Les macareux se trouvaient sûrement de l’autre côté… Nous avons commencé à escalader… Mais elle était vraiment très abrupte cette falaise… de plus en plus abrupte… Au bout d’un moment, nous avons décidé de rebrousser chemin.

Au final, les seuls macareux que nous avons vus, sont ceux qui se trouvent sur les panneaux de l’île…

Nous sommes ensuite retournés vers le port pour changer notre billet retour et partir le plus tôt possible.

.

IMGP1623

.
 IMGP1624 IMGP1626

NOTRE « LODGE » : RIVERSIDE LODGE A KIRKJUBAEJARKLAUSTUR

Un endroit parfait pour se sentir coupé de la civilisation La maison d’hôtes où nous allions passer la nuit se trouvait au milieu de nulle part, près du village au nom imprononçable de « Kirkjubaejarklaustur » ! Heureusement que nous avions reçu une carte et des instructions pour la trouver car sinon nous n’y serions jamais arrivé !

Aller chez le médecin en Islande : j’ai testé ! – Lorsque nous sommes arrivés, j’étais épuisée et ma gorge me faisait vraiment très mal. Je ne pouvais plus supporter la douleur et nous étions au milieu de nulle part ! Nous avons demandé à notre hôte s’il y avait un docteur dans les alentours (ayant peu d’espoir tant l’endroit nous semblé reculé), et là, ô miracle, sa compagne était docteur ! Elle a gentiment proposé de regarder ma gorge et m’a recommandé des médicaments. Quelle chance ! Elle m’a expliqué que même dans les plus petits villages, il y a toujours un médecin.

   Des prix vraiment exorbitants – La nuit que nous avons passée à Riverside Lodge est celle qui nous a coûté le plus cher : 133€ sur Airbnb (à ce prix-là, pas de salle de bains privée). Et c’était l’option la moins chère ce jour-là dans la région… Une fois la réservation faite, nous apprenons que nous devons ajouter 20$ par personne pour avoir des draps et des oreillers (!!!) et 12$ pour le petit déjeuner… Malgré tout, le cadre était magnifique et nos hôtes très sympathiques, ce qui fait passer la pilule. Vous trouverez plus d’informations ici si vous souhaitez tenter cette expérience dépaysante.

JOUR #5 : LES GLACIERS SOUS LA PLUIE AUSSI…

Le jour suivant ne m’a laissé qu’un souvenir très flou. Il faisait froid et il pleuvait. Nous traversions une horrible tempête et la conduite était loin d’être agréable dans de telles conditions climatiques. L’antibiotique ne faisait pas encore effet et je ne pouvais plus supporter ma gorge… Je me suis laissée traînée d’un endroit à l’autre, sans même sortir de la voiture pour les pauses photos…

Ce jour là nous avions prévu de faire une randonnée sur un glacier, mais ni les conditions climatiques, ni mon état ne le permettaient ! Voici tout de même un bref aperçu des endroits que nous avons « vus » en ce 5e jour…

Day5

LA ROUTE 1, TOUJOURS PLEINE DE BELLES SURPRISES…

Même sous la pluie, la route 1 n’a pas cessé de nous surprendre…

.

IMGP1633IMGP1635

.

RAPIDE APERÇU DU GLACIER VATNAJOKULL

Lorsque les conditions climatiques le permettent, il est possible de faire des randonnées sur ce glacier. Les agences prêtent même des crampons pour l’occasion ! Nous nous sommes contenté de prendre quelques photos de la partie du glacier visible à deux pas du parking… Cela avait l’air magique, il faudra qu’on revienne !

.

IMGP1658

.

IMGP1655 IMGP1660

APERCEVOIR LES ICEBERGS DE JOKULLSARLON DEPUIS LA VOITURE

C’est depuis la voiture que nous avons observé les icebergs ! L’avantage c’est que le parking est juste en face du lagon dans lequel ils se trouvent…

En temps normal, il est possible de faire un tour en bateau ou de se balader sur la rive pour les observer de plus près. Ce jour-là le temps ne se prêtait à rien de tout cela. Il pleuvait tellement qu’il était impossible de sortir de la voiture…

Nous avons tout de même pu observer leur magnifique couleur bleue. Il faudra qu’on revienne un jour pour les revoir dans de nouvelles conditions.

  NOTRE CHAMBRE D’HÔTES A DJUPIVOGUR

Après une longue journée sur la route, la tempête nous ayant fortement ralentis, nous étions heureux d’arriver dans notre confortable chambre d’hôtes. La pluie avait enfin cessé.

Le propriétaire nous a réservé un accueil très chaleureux. Il était ravi de nous présenter les lieux et la ville de Djupivogur. La chambre quant à elle est l’une des plus spacieuses où nous ayons dormi et l’ambiance générale était très agréable. Je recommande vivement cet endroit !

Cette nuit-là je me suis endormie vers 20h… Heureusement pour nous, nous avions passé le pire en matière de météo ! Nous étions à présent dans la région des fjords et le temps allait radicalement s’améliorer, tout comme l’état de ma gorge grâce à l’effet des antibiotiques…

INFOS PRATIQUES

Guest House Hammersminni se trouve au 4 de la rue Hammersminni à Djúpivogur.

Nous avons payé 97€ pour une nuit avec accès à la cuisine et salle de bains partagée.

Plus d’informations ici.

.

A SUIVRE…

Après deux jours de galère totale dans le brouillard, nous allions découvrir la magnifique région des fjords de l’est avec le retour tant attendu du soleil !

.

#1 Reykjavik

#4 L’île Vestmann

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Roadtrip en Islande - #6 : autour du lac Myvatn - La petite valise d'Aurélie 31 décembre 2016 at 22 h 02 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Reply Roadtrip en Islande - #7 : les fjords du nord - La petite valise d'Aurélie 23 août 2016 at 8 h 11 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Reply Roadtrip en Islande - #5 : les fjords de l'est - La petite valise d'Aurélie 11 août 2016 at 16 h 41 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Reply Roadtrip en Islande - #3 : journée cascades - La petite valise d'Aurélie 3 août 2016 at 18 h 47 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Reply Roadtrip en Islande - # 1 : Reykjavik - La petite valise d'Aurélie 25 juillet 2016 at 9 h 38 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Reply Roadtrip en Islande - #2 : le Cercle d'Or - La petite valise d'Aurélie 25 juillet 2016 at 9 h 37 min

    […] #4 L’île Vestmann […]

  • Leave a Reply