Mexique Oaxaca

Une explosion de couleurs et de saveurs à Oaxaca (Mexique)

De jolis bâtiments coloniaux de toutes les couleurs, des petites rues pavées, des arbres en fleurs, des agaves et du mezcal, un joli ciel bleu et du soleil : aujourd’hui nous partons explorer la jolie ville de Oaxaca, à environ 500 kilomètres au sud de la capitale mexicaine, pour un weekend riche en couleurs…

.

Vous n’êtes jamais allés à Oaxaca !? Combien de fois avons-nous entendu nos amis s’exclamer ainsi. Effectivement, Oaxaca est presque indiscutablement considérée comme la plus jolie ville du Mexique, aussi bien par les Mexicains que les touristes. Une ville réputée pour la richesse de sa gastronomie, son joli centre historique, la gentillesse de ses habitants et la douceur de son climat. Une ville où l’on peut rester plusieurs jours à se balader, à découvrir de nouveaux plats plus délicieux les uns que les autres et à goûter à différents types de mezcal, cet alcool typique de la région. Une ville où il fait bon vivre en somme. Pourquoi avons-nous attendu aussi longtemps pour aller la découvrir ? C’est une question que nous nous sommes posée durant tout notre séjour. Nous nous sommes donc décidés à prendre des billets d’avion pour remédier à cela et aller explorer la ville la plus agréable du Mexique. C’est parti !

JOUR #1

MEXICO CITY > OAXACA

Seulement 500 kilomètres séparent Oaxaca de la capitale mexicaine, mais il faut compter plus de 6 heures de route (et beaucoup de virages) si on choisit de s’y rendre en bus, contre 45 minutes en avion ! Nous n’avons donc pas hésité longtemps, surtout en voyant les prix assez raisonnables des billets d’avion. A peine le temps de feuilleter quelques pages d’un magazine que nous atterrissons déjà. Il fait chaud : 26°C en ce début janvier. Nous avons hâte d’aller explorer la ville. On se dirige donc vers la centrale de taxis (il faut compter 85 pesos par personne pour un taxi collectif vers le centre ou 330 pesos par trajet pour un taxi privé).

L’HÔTEL EL PARADOR DEL DOMINICO

En chemin vers l’hôtel nous commençons déjà à nous émerveiller devant les jolies façades colorées. Chaque bâtiment a sa propre couleur. C’est vraiment très beau. Quelques 35 minutes après avoir quitté l’aéroport, nous arrivons déjà à notre hôtel, el Parador del Dominico, situé en plein centre historique. C’est en voyant les photos de son joli patio arboré que vous avons craqué pour cet hôtel plein de charme. Il dispose de chambres spacieuses, d’une ‘relativement’ bonne connexion internet et d’une localisation idéale à quelques pas de la charmante place Santo Domingo. Bref, nous étions ravis de notre choix.

PREMIÈRES TLAYUDAS AU RESTAURANT DE L’HÔTEL, EL PIPE

A peine arrivés, nous nous dirigeons vers le restaurant de l’hôtel pour y déguster les fameuses ‘tlayudas’, un plat typique de Oaxaca. Il s’agit d’une grande tortilla de maïs grillée garnie d’une purée d’haricots noirs, de fromage et de crudités. Nous avons choisi la notre avec de la ‘cecina’, une viande très fine et épicée. Nous avons également craqué pour des ‘memelas’, des petites tortillas de maïs recouvertes d’haricots noirs, de viande, de fromage. Celles-ci étaient faites à base de maïs bleu. Miam. Oaxaca est vraiment réputée pour être une destination gastronomique de premier choix et on comprend pourquoi ! C’est une explosion de saveurs à chaque bouchée. Nous aurons l’occasion de goûter à diverses spécialités durant notre séjour et de tester quelques bonnes adresses recommandées par nos amis : on ne sera jamais déçus ! Après ce bon repas, nous voilà prêts à aller explorer la ville…

.

.

EXPLORER LES ALENTOURS DE LA PLACE SANTO DOMINGO

Nous nous dirigeons tout d’abord vers la place Santo Domingo, située à quelques minutes de marche de notre hôtel. En chemin nous avons envie de prendre tous les bâtiments en photo tellement tout est joli et harmonieux. Nous tombons instantanément sous le charme de Oaxaca. Nous sommes également agréablement surpris par le civisme des automobilistes qui s’arrêtent – presque – systématiquement pour nous laisser passer, ce qui n’arrive jamais à Mexico City (par précaution, mieux vaut partir du principe que c’est l’automobiliste qui a la priorité dans la capitale mexicaine, puis le cycliste et enfin le piéton…). Nous arrivons rapidement au niveau de cette jolie place. Nous entrons dans l’église, très richement décorée comme c’est souvent le cas au Mexique.

Tout autour de la place, les agaves semblent être les maîtres des lieux. C’est avec cette plante que l’on produit le précieux ‘mezcal’. Pour cela, les ‘mezcaleros’ coupent les feuilles des agaves à l’aide d’une machette puis font cuire la partie centrale, la ‘piña’, qui ressemble à un ananas géant. La piña est ensuite moulue, fermentée puis distillée. Durant nos dégustations de mezcal, nous apprenons que pour que l’agave puisse être récolté, il faut attendre qu’il arrive à maturité, soit entre 7 à 30 ans en fonction des espèces ! Les mezcals que nous avons goûtés nous ont semblé avoir des goûts totalement différents, ce qui s’explique par les différentes espèces d’agave utilisées ainsi que par les méthodes de production qui peuvent varier d’une exploitation à l’autre.

Pour l’heure, nous continuons à explorer les petites rues de Oaxaca, mais nous reviendrons plus tard du côté de la place Santo Domingo pour visiter son musée des cultures ainsi que son jardin botanique.

ARPENTER LES PETITES RUES COLORÉES

Nous continuons donc notre chemin en direction de la place principale, le ‘zocalo’, qui se trouve quelques rues plus bas. La ville étant construite en damier, il est très facile de se repérer à Oaxaca. Depuis la place Santo Domingo, nous n’avons qu’à descendre la rue Alcala en ligne droite, et en quelques dix minutes, nous arrivons déjà au ‘zocalo’, le coeur du centre historique. En chemin nous repérons tout un tas de galeries d’art et de boutiques d’artisanat que nous irons découvrir plus tard…

FLÂNER AUTOUR DU ZOCALO

Le zocalo est une place très animée, organisée autour d’une jolie cathédrale. Vendeurs de tacos, de ballons, de souvenirs et d’excursions touristiques côtoient les nombreux flâneurs, à l’ombre des immenses arbres centenaires. C’est le point de rendez-vous de toutes les générations, aussi bien pour les locaux que pour les touristes.

C’est là que nous commençons à nous renseigner sur les excursions car nous souhaitons aller découvrir les cascades pétrifiées de ‘Hierve el Agua’, situées à deux heures de route de Oaxaca, et peut-être également visiter les ruines de Monte Alban. On se rend très rapidement compte que toutes les agences proposent exactement la même chose. Il n’y a que des excursions à la journée, de 10h à 20h, avec de nombreux stops en chemin au pas de course pour « voir le plus de sites en un minimum de temps ». Ce n’est pas du tout ce que nous cherchons, nous préférons visiter moins de sites, mais rester plus longtemps à chaque endroit pour pouvoir profiter de chaque lieu. On va donc continuer de se renseigner pour savoir comment aller jusqu’aux sites qui nous intéressent.

.

.

LA MEZCALOGIA

Nous terminons cette première journée à Oaxaca par un très attendu verre de mezcal. Pour cela nous nous rendons vers un sympathique petit bar qui nous a été conseillé par un ami : la Mezcalogia. Nous nous installons au bar et commençons à discuter avec le barman qui est ravi de partager avec nous sa passion pour cet alcool. Sur ses conseils, nous goûtons un ‘jabali’ et un ‘madrecuishe’ et nous sommes ravis de ce choix. On ne va pas se mentir, le goût est très fort (on frise les 45-50 degrés d’alcool) et la première gorgée nous laisse une impression de chaleur dans l’œsophage. Une fois cette sensation de chaleur passée, on arrive à percevoir les subtilités du mezcal, notamment son petit goût fumé. Nous sommes impressionnés par les connaissances techniques des barmans et surtout par leur envie de partager avec nous tout un tas d’anecdotes sur la production du mezcal.

Il est déjà tard mais nous sommes encore bien calés par la tlayuda de ce midi… On n’a donc pas vraiment envie de dîner. En chemin vers l’hôtel on attrape deux croissants dans un petit café sympathique, pour éviter d’avoir un creux pendant la nuit. Totalement sous le charme de Oaxaca, nous sommes ravis de notre première journée !

JOUR #2

Notre 2e jour d’exploration commence par un copieux petit-déjeuner au restaurant de l’hôtel : assiette de fruits frais, œufs brouillés au jambon, café légèrement aromatisé à la cannelle : nous voilà calés pour un moment…

VISITER LE MUSÉE DES CULTURES

On se dirige de nouveau vers la place Santo Domingo, située à deux pas de notre hôtel, cette fois pour visiter le Musée des Cultures installé dans un ancien couvent juxtaposé à l’église. Nous avons souvent lu que ce musée valait vraiment la peine de s’y arrêter car il contient de nombreuses pièces pré-hispaniques. Les grands amateurs de civilisations anciennes que nous sommes décident donc d’aller y faire un tour.

Le bâtiment en lui-même est très beau. Il est organisé autour d’une grande cour intérieure très lumineuse. Nous découvrons tout d’abord une ancienne bibliothèque au rez-de-chaussée puis nous montons dans les étages supérieurs où nous découvrons un labyrinthe de galeries. C’est très impressionnant et nous avons une très belle vue sur la place Santo Domingo.

Le musée offre également une très jolie vue sur le jardin botanique que nous irons visiter plus tard.

Pour ce qui est des collections pré-hispaniques, nous ne les avons jamais trouvées ! Soit nous ne sommes pas très doués, soit elles ont été déplacées entre temps. Ce sont surtout des objets de la période coloniale que nous avons pu admirer…. Nous apprenons qu’il y a un musée entièrement dédié à l’époque pré-hispaniques, le musée Rufino Tamayo. Nous irons donc y faire un tour un peu plus tard pour remédier à cette petite frustration…

DÉJEUNER CHEZ ZANDUNGA

Pour le déjeuner, nous testons une nouvelle adresse conseillée par des amis : le restaurant Zandunga qui propose de nombreuses spécialités de la région. Nous nous laissons tenter par le ‘cochito horneado’, un plat à base de viande de porc baignée dans une délicieuse sauce, ainsi que par le ‘chileajo’, un plat avec du poulet et du ‘mole’, cette fameuse sauce mexicaine à base de chocolat et d’un nombre incalculable d’épices. Nous sommes impressionnés par la qualité de la gastronomie locale. C’est encore une fois une explosion de saveurs à chaque bouchée. Miam.

EXPLORER LES PETITES BOUTIQUES D’ARTISANAT

Oxaca est une petite ville et nous en faisons rapidement le tour. Nous prenons donc notre temps pour aller explorer les petites boutiques d’artisanat que nous avions repérées la veille. Chaque objet semble plein de vie tant tout est coloré. Nous adorons particulièrement les ‘alebrijes’, ces petites figurines de bois très colorées. Mention spéciale pour l’animal avec ses grandes oreilles (est-ce un lapin??). On trouve également de jolies tuniques brodées de fleurs de toutes les couleurs.

Il y a également de nombreuses galeries d’art aux quatre coin de la ville, et parfois des expositions en plein milieu de la rue… J’ai beaucoup aimé cet arbre doré…

DÉCOUVRIR LE MARCHÉ

Nous allons ensuite nous balader du côté du marché. De ce côté de la ville, on retrouve le Mexique un peu moins « organisé ». Le marché couvert est vraiment immense. On y trouve de tout : des objets en tout genre, des épices, des ‘piñatas’ (mention spéciale pour la petite licorne), de la nourriture bien sûr…. On peut même manger sur place.

.

.

LA MEZCALOTECA

C’est totalement par hasard que nous découvrons la Mezcaloteca. L’ambiance feutrée de ce bar nous donne envie de pousser la porte et nous sommes surpris de découvrir une atmosphère studieuse et calme. Ici il n’y a pas de musique, pas de bruit. Une dizaine de personnes installées au bar écoutent attentivement les explications des deux barman. Il y a des cartes du Mexique et des illustrations représentant les différents types d’agave. Plusieurs bouteilles de toutes les formes sont réparties sur le bar. Nous comprenons que nous venons d’interrompre une dégustation de mezcal très sérieuse. On a presque l’impression de déranger mais on se décide, timidement, à s’approcher du bar. L’un des barman nous explique qu’ils ne fonctionnent que sur réservation. La séance en cours est complète mais nous pouvons revenir pour la session de 21h si nous le souhaitons. On regarde l’heure. Il est 20h45. Ok pour 21h !

On revient donc 15 minutes plus tard pour débuter notre dégustation. Pour 580 pesos, nous allons goûter à 3 mezcals par personnes. L’un des barman commence à nous expliquer comment est produit le mezcal, nous pose des questions sur nos goûts en général et nous fait une première proposition. Il recueille nos impressions pour adapter ses prochaines recommandations. Malheureusement, je trouve tous les mezcals proposés beaucoup trop forts à mon goût, et je n’arrive pas à les apprécier. C’est dommage car le cadre est vraiment très sympa et l’expérience est originale. Les explications sont très intéressantes.

Pour varier un peu les horizons culinaires, nous terminons la journée par un dîner un peu tardif au ‘Mezzaluna’ où nous dégustons de délicieuses ravioles aux épinards.

JOUR #3

VISITER LE JARDIN BOTANIQUE

Le lendemain, nous commençons notre journée par une visite que nous souhaitions faire depuis longtemps : le magnifique jardin botanique, situé derrière la place Santo Domingo. Le jardin ne peut se visiter que lors d’une visite guidée, et il n’y a que 3 horaires par jour. Nous n’avions pas encore réussi à nous synchroniser avec ces horaires. En ce 3e jour à Oaxaca, c’est enfin chose faite.

Nous sommes accueillis par un guide passionné et fier de nous parler de cet incroyable jardin. Il nous explique que cet espace appartenait auparavant à l’armée. Lorsque les militaires ont quitté les lieux, les habitants de Oaxaca se sont battus pour pouvoir construire ce jardin et éviter la construction d’un parking et d’un centre commercial souhaitée par le gouvernement.

Durant près de deux heures, il va nous accompagner dans le jardin et nous parler des différentes espèces végétales et de leur utilisation par les populations locales. Il commence à nous parler d’un bourgeon qui peut être utilisé comme crème pour les lèvres.

La visite est très intéressante et on apprend plein de choses. Nous sommes particulièrement impressionnés par les différentes espèces de cactus. Heureusement, on nous prête des chapeaux car il fait très chaud en plein soleil et il n’y a pas beaucoup d’ombre.

Nous terminons notre visite par le clou du spectacle : « le miroir », un impressionnant mur de cactus qui se reflètent dans un plan d’eau. Commence alors le ballet des « selfies ». Chaque visiteur attendra patiemment son tour pour pouvoir se faire prendre en photo devant les cactus… Nous devrons attendre une bonne trentaine de minutes avant de pouvoir prendre une photo sans personne…

.

.

Après cette matinée passée en plein soleil, nous avons envie d’un peu de fraîcheur. Nous nous dirigeons vers le restaurant « Sabina sabe » où nous craquons pour une belle salade et une grande limonade.

MUSEO RUFINO TAMAYO

Nous nous dirigeons ensuite vers le musée Rufino Tamayo. Cette fois nous allons pouvoir admirer les impressionnantes pièces pré-hispaniques que nous pensions découvrir au musée des cultures de la place Santo Domingo. Le musée n’est pas très grand – il se compose de 5 salles – mais il abrite des statues plus intrigantes les unes que les autres. Nous restons totalement interloqués devant ces petites statues qui nous font penser aux Stormtroopers de Star Wars…

.

.

LA PLACE SANTO DOMINGO BY NIGHT

Après cette visite culturelle des plus intéressantes, nous repartons flâner du côté de la place Santo Domingo. Nous comprenons qu’il y a un mariage et nous nous mêlons un moment à la fête qui a lieu sur la place.

DÎNER CHEZ EXPENDIO TRADICION

Nous terminons cette 3e journée par une très belle découverte : le restaurant Expendio Tradicion. Nous avons testé plusieurs belles adresses mais c’est définitivement celle-ci que nous avons préférée. L’ambiance feutrée est très agréables, et les plats délicieux. Nous craquons pour une délicieuse salade de tomates pleines de saveurs, du guacamole, une soupe de tortilla et des tacos de cochon de lait… Miam. Je recommande vivement cette adresse !!

JOUR #4

HIERVE EL AGUA

C’est par la découverte d’un phénomène géologique assez impressionnant que nous terminons notre séjour à Oaxaca : les cascades pétrifiées de Hierve El Agua, situées à une soixantaine de kilomètres de Oaxaca, dans un paysage montagneux de toute beauté.

Au final, puisque nous ne trouvions pas d’agence proposant d’excursion uniquement vers ces cascades, nous sommes passés par une agence de taxi, ce qui nous a offert une plus grande flexibilité. Si nous n’avions pas oublié nos permis de conduire… la location d’une voiture à la journée aurait également été une option intéressante.

Etant donné que la plupart des groupes arrivent à Hierve El Agua en fin d’après-midi, nous décidons de nous y rendre dans la matinée pour éviter la foule. Nous arrivons vers 11h et on se rend vite compte en sortant de la voiture qu’il fait très froid ! Rien à voir avec les agréables températures de Oaxaca.

Heureusement, on se réchauffe très vite en commençant à explorer les lieux. Nous sommes en pleine nature, dans un magnifique paysage montagneux, c’est vraiment très beau ! On marche quelques minutes pour arriver jusqu’aux chutes.

Très rapidement, nous arrivons face à cet incroyable chute pétrifiée. De loin, on pourrait presque penser qu’il s’agit d’une véritable chute d’eau, mais en y regardant de plus près, il ne s’agit que de minéraux. Au fil des millénaires, les minéraux se sont déposés à cet endroit, créant cet incroyable paysage. On nous parle en effet de la présence de sources d’eau saturées en calcium. Leur débit est extrêmement faible et lorsque l’eau arrive à la surface, l’excès de minéraux se dépose, à la façon des stalactites. Nous n’avions jamais rien vu de tel, nous sommes bluffés.

.

.

Il y a en réalité deux chutes d’eau, et l’une d’entre elles a été aménagée en bassin artificiel pour permettre la baignade. On pourrait traduire « Hierve el agua » par « l’eau qui bout » et en effet la température de ces sources d’eau chaude varie de 22°C à 27°C.

En cette fin de matinée du mois de janvier, nous sommes un peu trop frileux pour nous mettre à l’eau. Les quelques courageux qui ont sauté le pas nous expliquent que l’eau est froide mais qu’on se réchauffe vite… Nous passons notre tour et nous profitons de la beauté du paysage.

Nous quittons la cascade aménagée en bassin pour aller voir la 2e cascade de plus près.

Après plus d’une heure passée sur place, nous repartons vers Oaxaca. Nous allons faire un stop en chemin : l’incroyable « Tule ».

EL TULE

Le « Tule » est un impressionnant cyprès, haut de 41 mètres et d’une circonférence de 42 mètres, vieux de plusieurs milliers d’années. Il se situe dans un petit village à une quinzaine de minutes de Oaxaca. Nous faisons un arrêt rapide avant de reprendre la route vers Oaxaca.

Et voilà, c’est ainsi que s’est terminée notre escapade dans la jolie ville de Oaxaca. Aujourd’hui encore on se demande pourquoi on avait attendu si longtemps avant de la découvrir….

.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply