Guanajuato Mexique

A la découverte du coeur colonial du Mexique – #1 : Guanajuato

Un labyrinthe de petites ruelles qui montent et qui descendent, des maisons colorées, des fleurs à chaque balcon, des bancs et des lampadaires en fer forgé, des petites places à l’allure provençale, des églises à chaque coin de rue, du soleil et du ciel bleu : aujourd’hui je ne vous emmène pas en Italie ni dans le sud de la France mais à Guanajuato, l’une des plus belles villes du Mexique !

.

LA PLUS BELLE VILLE DU MEXIQUE

En préparant cette petite escapade, j’ai souvent entendu mes amis mexicains me dire que Guanajuato était la plus jolie ville du Mexique. Je ne connais pas encore assez bien le Mexique pour en juger mais c’est certainement l’une des plus belles villes que j’ai vue dans ma vie, et pas seulement au Mexique !

Se perdre dans ses petites ruelles est un réel plaisir. A chaque coin de rue, on tombe sur une petite place avec des cafés et une fontaine. On monte et on descend les petites rues qui suivent les irrégularités de la vallée dans laquelle est construite la ville. On découvre sans cesse de magnifiques bâtiments coloniaux. Guanajuato n’a définitivement rien à envier à nos villes européennes !

44_02

UNE VILLE D’AVENTURIERS ET DE CHERCHEURS D’OR

Par ailleurs, la ville a une histoire passionnante, faite d’aventuriers et de chercheurs d’or qui ont contribué à sa richesse. C’est également à Guanajuato qu’a commencé le mouvement pour l’indépendance contre l’Espagne puisque c’est ici qu’a eu lieu la première bataille de la Guerre d’Indépendance. Guanajuato est également la ville natale de Diego Rivera, le grand peintre mexicain et mari de Frida Kahlo. Enfin, depuis 1972, la ville accueille le Cervantino, un grand festival de théâtre en hommage à l’écrivain espagnol Cervantès, qui attire des visiteurs du monde entier.

Cette ville semblait donc avoir tout pour nous plaire ! Trois mois après notre roadtrip en Amérique du Sud, nous étions prêts pour une nouvelle aventure. Sur un coup de tête, nous avons donc pris des billets de bus et réservé un hôtel. Quelques jours plus tard nous étions en route vers la ville de Guanajuato, située dans le cœur colonial du Mexique, à environ 300 kilomètres au nord de Mexico City, dans l’état qui porte le même nom que la ville.

EN ROUTE VERS UNE NOUVELLE AVENTURE

Levés très tôt pour éviter les fameux embouteillages de la capitale mexicaine, nous sommes arrivés en début d’après-midi à Guanajuato après 5h de bus.

Dès notre arrivée à l’hôtel, nous avons été accueillis chaleureusement par notre hôte, avec une carte de la ville et plusieurs recommandations de restaurants. Une fois nos valises déposées dans la chambre, nous avons compris : nous étions dans un labyrinthe géant ! La plupart des villes mexicaines sont construites en forme de quadrillage, ce qui permet de se repérer assez facilement. A Guanajuato, c’est complètement différent !

Après un faux départ – nous étions partis dans la mauvaise direction – nous avons commencé à explorer le centre historique. Nous étions émerveillés par cette ville, par ses couleurs, par ses bâtiments coloniaux, par son charme ! Nous avions parfois l’impression d’être en Italie, par moment nous nous sentions à Paris. Nous étions complètement déboussolés !

IMGP8062

NOTRE PROGRAMME

Nous avons ainsi passé 5 jours très agréables à découvrir la ville de façon un peu plus organisée, en tentant de suivre la carte et en prenant des photos, en essayant de ne rien rater de cette ville merveilleuse. Nous avons également pris le temps de visiter quelques musées, ce qui nous a permis d’en savoir plus sur l’histoire de la ville et sur ses grands personnages. Enfin, nous avons pris une journée pour aller explorer une autre merveille de ville coloniale, San Miguel de Allende (cf. prochain article).

D’où vient la richesse de Guanajuato ?

C’est la première question que je me suis posé en arrivant ! J’ai appris que ce sont les mines d’or et d’argent découvertes dans les montagnes qui entourent la ville qui ont fait la richesse de Guanajuato. Des quantités astronomiques de ces métaux précieux étaient extraites des mines chaque jour, si bien qu’à son apogée, la ville fournissait les deux tiers de la production mondiale d’argent !! Guanajuato était alors la ville la plus riche et la plus importante du Mexique de l’époque coloniale. Au temps des Aztèques déjà, les métaux étaient utilisés afin de fabriquer des objets pour l’élite politique et religieuse. L’histoire raconte qu’il y avait tellement d’or et d’argent à cette époque que l’on n’avait qu’à se baisser pour ramasser des pépites ! On comprend alors mieux pourquoi les petites ruelles sont bordées de si beaux bâtiments et pourquoi le centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

SE PERDRE DANS LE LABYRINTHE DES PETITES RUES DE GUANAJUATO

On ne se perd pas vraiment à Guanajuato mais on est parfois un peu déboussolé. On flâne d’une rue à l’autre, d’une place à l’autre. C’est une ville où il fait bon se promener, prendre un café en terrasse, s’arrêter pour écouter un groupe de musicien dans un parc. Fin novembre, nous avions un grand ciel bleu et des températures estivales. Voici les petits recoins que nous avons préférés :

LA CALLE TRUCO

44_05La rue Truco est l’une des rues que nous avons le plus appréciée ! J’ai trouvé ses bâtiments particulièrement magnifiques, notamment l’ancien consulat de Prusse (oui oui, de Prusse) !! On se rend compte que le riche passé de la ville reste palpable.

C’est aussi une petite rue tranquille où peu de voiture circulent. Nous étions en effet étonnés parfois du passage des voitures et autres bus dans certaines petites rues étroites.

Enfin, nous avons testé plusieurs restaurants de cette rue que nous avons appréciés (et cela n’a pas toujours été facile de trouver de bons restaurants à Guanajuato). Je vous en parle un peu plus bas.

44_0744_08

PLAZA SAN FERNANDO

La place San Fernando est également l’un des recoin que nous avons préféré. Cette place, assez vaste, est totalement isolée de la circulation. Avec des bâtiments aux couleurs chaudes, il y règne une ambiance provençale très agréable. Nous sommes passés plusieurs fois par là pour nous asseoir à une terrasse et profiter de la tranquillité de cette place.

.

44_0944_10

.

44_11 44_1244_13

.

44_14

.

EL JARDIN REFORMA

Le jardin Reforma est une autre petite place située juste à côté de la place San Fernando. Bordée de bâtiments de toutes les couleurs, elle invite également à l’évasion. On y accède par un dédale de petites ruelles, plus étroites les unes que les autres.

44_16

EL JARDIN DE LA UNION

Le jardin de l’Union et un petit parc qui m’a rappelé ma chère ville de Paris. Ce petit triangle de verdure coincé entre des restaurants et des hôtels a un air de la Belle Epoque parisienne avec ses bancs en fer forgé, son magnifique kiosque, ses fontaines et ses fleurs. C’est un endroit ombragé très agréable.

.

44_1844_19 44_20

.

EL TEMPLO SAN FRANCISCO

J’ai beaucoup aimé les couleurs de ce temple, qui surgit au détour d’une rue piétonne animée. L’effet de surprise et de constant émerveillement de que nous avons ressenti tout au long de notre séjour vient sûrement du fait que les rues sont si étroites, que l’on ne peut découvrir les bâtiments qu’au dernier moment. On emprunte ensuite une petite ruelle à droite du temple qui nous conduit vers une magnifique petite impasse colorée. Une autre belle surprise.

44_2144_22

PLAZA DE LA PAZ

La place de la Paz est un incontournable de Guanajuato. On ne peut pas manquer son imposante basilique, la basilique Nuestra Señora de Guanajuato. C’est d’ailleurs le bâtiment qui ressort le plus lorsque l’on admire la ville depuis la colline qui surplombe la ville.

44_24 44_25

EL CALLEJON DEL BESO

La ruelle du Baiser (Callejón del Beso) est la ruelle la plus connue de Guanajuato. Elle est si étroite – il n’y a que 168cm entre les balcons – que la légende dit que si des amoureux se trouvant sur chaque balcon s’embrassent ils connaîtront 7 ans de bonheur ensemble.

Là aussi il s’agit d’un incontournable de Guanajuato mais nous avons été un peu déçu car il y avait tellement de monde qu’il était quasiment impossible de s’approcher.

44_2744_2944_28

El Teatro Juarez : mon gros coup de cœur

Le Théâtre Juarez a été mon coup de coeur absolu à Guanajuato. Il se trouve juste à côté du Jardin de l’Union qui me rappelait Paris. J’ai particulièrement aimé ses magnifiques lampadaires et ses portes qui m’on encore une fois rappelé le style de bâtiments parisiens. A l’intérieur en revanche le style est assez différent. Nous avons été impressionnés par le style mauresque de la salle. Le bâtiment est aussi beau de l’extérieur que de l’intérieur. Il accueille toujours aujourd’hui des représentations de théâtre et des ballets.

44_30 44_3144_3344_3244_3444_35

La Alhóndiga de Granaditas

A première vue, ce bâtiment paraît assez étrange. Avec sa forme rectangulaire et ses toutes petites fenêtres, il ressemble à une prison ! Disons-le clairement, à côté des magnifiques bâtiments coloniaux que compte la ville, son architecture détonne, et il ne donne pas très envie. Cependant, lorsqu’on se renseigne un peu, on se rend compte que ce bâtiment a une histoire assez intéressante, intimement liée avec l’histoire de la ville, et même du Mexique !

Quelques mots d’histoire

A l’origine, le bâtiment servait à entreposer le grain pour protéger la population contre la famine. Son nom, « Alhóndiga de Granaditas », se traduit d’ailleurs par « grange à grains ».

Mais ce qui rend l’Alhondiga si célèbre, c’est qu’elle a été le lieu de la première bataille de la Guerre d’Indépendance du Mexique. C’est en effet ici que tout a commencé, lorsque le père Hidalgo est arrivé avec son armée d’insurgés pour libérer le Mexique de l’emprise espagnole. Les royalistes, ne voulant rien céder, s’étaient réfugiés dans l’Alhondiga. Avec ses murs épais et ses petites fenêtres, l’endroit était parfait pour faire face à un siège. L’histoire raconte qu’un certain Pipila se serait alors approché du bâtiment en rampant et en se protégeant des tirs des royalistes sous une pierre. Il aurait ainsi pu atteindre les portes du bâtiment avant d’y mettre feu pour pouvoir entrer.

Après cette bataille, le bâtiment a tour à tour servi de caserne, d’entrepôt pour le tabac et de prison, avant d’être converti en un musée retraçant l’histoire de la région, de l’époque pré-hispanique à la guerre d’indépendance.

44_37

Le musée Don Quijote

J’étais assez étonnée de trouver un musée en l’honneur de don Quijote ici, au Mexique, si loin de la région de la « Mancha » en Espagne où est censée de dérouler l’histoire. J’ai alors appris que Guanajuato organise tous les ans un grand festival, le Cervantino, en hommage à Cervantes, l’auteur de Don Quijote.

Pourquoi un festival en l’honneur de Cervantès à Guanajuato ?

Historiquement, les arts ont toujours eu une place importante. A l’époque coloniale, alors que la ville était en pleine croissance grâce à l’exploitation des mines, de nombreux théâtres ont été construits afin de satisfaire les envies de distraction de la haute société. Des spectacles de danse, de musique, de théâtre étaient alors organisés un peu partout dans la ville. Cette tradition artistique a perduré au fil des années et dans les années 1950, l’université de la ville a commencé à mettre en scène des pièces de théâtre de Cervantès. Ce spectacle avait lieu tous les ans et de là est née l’association de la ville avec Cervantès. C’est en 1972 qu’a eu lieu le premier Festival International Cervantino qui attire chaque année un grand nombre de visiteurs.

On comprend alors mieux pourquoi on trouve un musée en l’honneur de Don Quijote, le personnage phare de Cervantès. Nous avons eu la bonne surprise d’apprendre que le musée était gratuite le mardi, jour de notre visite ! Nous avons découvert un magnifique bâtiment colonial avec un splendide patio intérieur qui vaut la peine d’une visite. Nous nous sommes ensuite immergés dans l’univers de Don Quijote, par de nombreux tableaux dont un par Dali, des sculptures, des livres, etc.

.

44_3944_4044_41

.

La maison de Diego Rivera

44_42Diego Rivera est une figure mexicaine incontournable. Il est aussi célèbre pour ses peintures que pour avoir été le compagnon de la non moins célèbre Frida Kahlo. Quel que soit le musée ou le bâtiment que l’on visite à Mexico City, on trouve toujours des œuvres de Diego Rivera. J’étais donc curieuse d’apprendre qu’il était né à Guanajuato et que l’on pouvait visiter sa maison.

On retrouve au rez-de-chaussée des meubles ayant appartenu à la famille Rivera. Dans les étages supérieurs on peut admirer certaines œuvres de l’artiste. Je le connaissais principalement pour ses grandes fresques représentant l’histoire du Mexique (les « murals ») et j’ai découvert que ses premières œuvres étaient d’un style tout à fait différent, certaines me rappelant les impressionnistes. Malheureusement, on ne pouvait pas prendre de photos des tableaux.
44_44

Le monument de Pipila

Pipila est le héros de la ville, celui qui a joué un rôle important dans la première bataille de la Guerre d’Indépendance qui a eu lieu à Guanajuato. Un monument en son honneur a été érigé sur une colonne surplombant la ville. La vue sur la ville depuis cette colline est à couper le souffle. Un autre incontournable lorsque l’on visite Guanajuato.

Nous sommes montés à pied, en suivant un dédale de charmantes petites ruelles.

44_4544_4744_46

Une fois au sommet de la colline, nous étions fascinés par la vue, par la ville, par toutes ces couleurs. De là-haut, la ville ressemblait à une maquette ! On voit très bien l’imposante basilique Nuestra Señora de Guanajuato dont je parlais tout à l’heure.

.

44_48

.

Ce que nous n’avons pas fait : le musée de la momie

On ne peut pas aller à Guanajuato sans entendre parler du musée de la momie. Dès qu’on l’on descend du bus, on est assaillis par des guides qui nous proposent de nous y conduire. Déjà en préparant cette escapade, plusieurs de mes amis me parlaient de ce musée que je devais absolument visiter. Lorsque je me suis renseignée sur ce musée, j’ai perdu toute envie de le découvrir !

Au début du 19e siècle, une grave épidémie de choléra a fait tellement de victimes qu’il n’y avait plus assez de place dans les cimetières. Les autorités ont donc introduit une nouvelle taxe que les familles des défunts devaient payer. Si la taxe n’était pas payée, les corps étaient alors déterrés !! Et c’est ainsi que l’on s’est aperçu que certains corps avaient été momifiés ! Aujourd’hui ces corps sont dans un musée… Je n’ai pas trop compris le concept et nous ne nous y sommes pas aventurés, bien que ce soit apparemment une grande attraction touristique de la ville (c’est l’un des rares musées qui soit ouvert le lundi d’ailleurs).

INFOS PRATIQUES

COMMENT SE RENDRE A GUANAJUATO ?

On peut se rendre à Guanajuato en avion ou en bus depuis Mexico City. Nous avons choisi le bus. Le trajet total dure environ 5 heures. Nous avons voyagé à l’aller avec la compagnie ETN et au retour avec la compagnie Primera Plus. Les deux compagnies sont très bien, sûres, les sièges confortables et on dispose d’écrans pour regarder des films et d’une connexion Wi-Fi. On nous a offert une boisson et un petit en-cas.

Nous avons ensuite pris un taxi pour nous rendre de la gare routière de Guanajuato à notre hôtel car la gare est assez éloignée du centre historique.

VISITE DES MUSEES

Tous les musées sont fermés le lundi, à l’exception du musée des momies. Le musée Don Quijote est gratuit le mardi.

LES BONNES ADRESSES

Lorsque nous sommes arrivés à l’hôtel, notre hôte nous a immédiatement présenté une carte de la ville sur laquelle il a dessiné des croix pour nous indiquer des restaurants. Nous avons vite compris pourquoi. En effet, la ville est très touristique et on est malheureusement tombé sur des restaurants assez chers pour une qualité assez médiocre.

Nous avons par exemple dîné un soir autour de la place de l’Union et pour la première fois de ma vie j’ai renvoyé mon plat en cuisine. Je n’ai vraiment pas l’habitude de me plaindre dans les restaurants mais cette fois-ci je n’ai pas pu faire autrement. Le burger que j’avais commandé et les frites qui l’accompagnaient été tout simplement surgelés, sans aucune saveur. La viande était un morceau de caoutchouc trop cuit. Non seulement le plat était immangeable, mais le serveur ne m’a rien proposé en échange et m’a fait payer le burger que je n’ai même pas mangé !

Il est vrai que nous avons souvent été déçus par les restaurants de Guanajuato. Les adresses suivantes au contraire se sont révélées être de bonnes surprises.

  • El Lechon Ilustrado – Calle del Truco #5

Ce petit café / restaurant à l’ambiance sympathique a été mon coup de coeur absolu. On peut aussi bien venir pour prendre un café (ou un thé, la carte des thés est impressionnante) que pour déjeuner. J’ai pris des lasagnes végétariennes qui étaient délicieuses. L’endroit est joliment décoré avec des livres que l’on peut consulter. Il se trouve d’ailleurs dans la petite rue Truco que nous avons tant appréciée. Plusieurs personnes venaient avec leur ordinateur pour travailler. Je le conseille donc vivement si vous passez par là.

44_49 44_50 44_53

  • Truco 7 – Calle del Truco #7

Le Truco 7 est le 2e restaurant de la rue Truco que nous avons testé et que nous avons apprécié. Pour 70 pesos par personne (environ 4.50€) nous avons pu déguster un menu complet : une soupe de légumes, des courgettes à la mexicaine, des enchiladas et une limonade. La décoration est également sympathique avec des objets insolites un peu partout. Une autre belle découverte.44_55 44_56

  • La Creperia – Subida de San Jose #14

Pour une Française, ce n’est pas toujours facile de trouver des crêpes que l’on apprécie hors de France et là vraiment je me suis régalée. Les crêpes sont vraiment délicieuses (les mêmes qu’on pourrait trouver en France !) et les prix tout à fait raisonnables (là par contre cela change de la France !).

El Tapatio est probablement le restaurant où nous avons le mieux mangé. Cet établissement propose des plats traditionnels mexicains. Nous y sommes allés aussi bien pour le petit déjeuner (j’ai évidemment pris les chilaquiles que j’adore !) que pour dîner (j’ai pris du “bistec con cebollitas” : une tranche très fine de boeuf servie avec des oignons et des haricots noirs et du riz que l’on peut manger en tacos).

  • El cafe Tal – Callejon Temescuitate Calle Sangre de Cristo No. 1 y 4

En tant que Française amatrice de bon café, je suis assez souvent déçue du café au Mexique. L’Americano a plus la cote notre cher espresso. Au Café Tal au contraire, j’ai pu déguster un délicieux café, plein de saveurs. La serveuse nous a expliqué que les grains de cafés provenaient de Veracruz, Oaxaca et du Chiapas et qu’ils faisaient eux-mêmes leur propre mélange. A ne pas rater si comme moi vous êtes amateur de bon café !

NOTRE HOTEL

Pour cette escapade, nous avions un petit budget et nous cherchions un hôtel dans le centre historique afin de profiter au mieux de chaque petit recoin. C’est en voyant les photos de la terrasse de l’hôtel Murillo Plaza que nous nous sommes décidés pour cet hôtel. C’est là que nous prenions notre café le matin et que nous venions nous reposer le soir après nos longues journées de marche. Nous avions une vue magnifique sur la ville. La chambre était correcte pour le prix que nous avons payé. Le personnel était très agréable et chaleureux.

44_57 44_58 44_59 44_60 44_61 44_62

Et voilà, nous savez tout sur Guanajuato ! Si j’ai réussi à vous donner envie d’y aller, le pari sera gagné 😉 Moi en tout cas j’ai beaucoup apprécié cette ville et je n’ai qu’une envie, y retourner bientôt !

Pour aller plus loin

  • Prochain arrêt : San Miguel de Allende. Cliquez ici pour lire l’article.
  • Tous les articles sur ce pays : cliquez ici pour afficher tous les articles sur le Mexique.
.

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Juliette H 6 mars 2019 at 6 h 30 min

    Bonjour! Merci pour ce partage! Je compte visiter avec ma famille Guanajuato + San Miguel de Allende en 3 jours; quelles sont vos recommandations en termes de logement et de temps de séjour dans ces deux villes? Merci par avance. Cordialement, Juliette H.

    • Reply Aurélie 6 mars 2019 at 13 h 08 min

      Bonjour Juliette, merci pour votre message. Les deux villes sont vraiment magnifiques, vous pouvez peut-être faire moitié-moitié. Pour ce qui est des logements, je n’ai testé que l’adresse dont je parle dans mon article sur la ville de Guanajuato. Nous avions cherché une option économique et l’établissement était bien, sans plus, mais la terrasse était super. Je vous souhaite un agréable séjour.

  • Reply A la découverte du cœur colonial du Mexique - #2 : San Miguel de Allende - La petite valise d'Aurélie 25 novembre 2018 at 19 h 48 min

    […] précédent : Avez-vous lu l’article précédent sur Guanajuato ? Cliquez ici pour le […]

  • Reply Jesse Wind 22 avril 2016 at 16 h 20 min

    Que ces jolies toutes ces couleurs, ça donne effectivement envie de perdre dans ces ruelles !

    • Reply Aurélie 22 avril 2016 at 19 h 44 min

      Merci Jesse ! Guanajuato est vraiment une des plus belles villes coloniales que j’ai visitées au Mexique !

  • Reply Cindy came-true.blogspot.fr 19 mars 2016 at 22 h 24 min

    C’est tellement joli !! Et toutes ces couleurs qui se marient si joliment, j’adore !!

    • Reply Aurélie 19 mars 2016 at 23 h 28 min

      Oui Guanajuato est vraiment un petit bijou 😀 C’est comme faire un saut dans le temps

  • Reply A la découverte du cœur colonial du Mexique – #2 : San Miguel de Allende – La petite valise d'Aurélie 27 décembre 2015 at 21 h 25 min

    […] A la découverte du coeur colonial du Mexique – #1 : Guanajuato […]

  • Leave a Reply