Mexique Yucatan

Sept nuances de bleu – Bacalar (Mexique)

Une incroyable lagune teintée de sept nuances de bleu, des palmiers, du soleil, des fleurs et des oiseaux tropicaux : aujourd’hui je vous emmène à Bacalar au Mexique pour un weekend escapade dans un cadre de rêve sur la trace des pirates des Caraïbes ! C’est parti !

Bacalar est un petit bijou tropical caché au cœur de la péninsule du Yucatan. « Caché » car malgré sa beauté, il reste très peu touristique ! Ce petit village niché au bord de la lagune dite aux sept couleurs est l’endroit idéal pour venir se ressourcer. La majestueuse étendue d’eau douce de 42 km de long et seulement 4 kilomètres de large offre en effet un cadre idyllique et apaisant à ses visiteurs. Que vous soyez amateur de farniente ou de sports nautiques, cette petite merveille aura tout pour vous séduire !

Réveillez-vous chaque matin au chant des oiseaux tropicaux, plongez dans les eaux chaudes et cristallines de la lagune, régalez-vous de fruits de mer et autres spécialités locales ! Le dépaysement est garanti : on part pour Bacalar !

1. Où séjourner à Bacalar ?

Comme d’habitude c’est à la dernière minute que nous avons organisé cette petite escapade et, même si nous étions en dehors de la saison haute, à deux jours du départ, de nombreux établissements affichaient complet.

Avec un peu plus d’anticipation, il est très facile de trouver toutes sortes d’hébergements à Bacalar : campings, auberges de jeunesse, hôtels, Airbnb, villas… il y en a pour tous les budgets. L’auberge de jeunesse Pata de Perro située en plein centre de Bacalar et à quelques mètres de la lagune nous avait été vivement recommandée mais il n’y avait plus de disponibilité durant notre passage.

Nous avons donc continué nos recherches et sommes tombés sous le charme de Villa Pehaltun, un ensemble de trois charmantes petites maisons (« Casita », « Palapa » et « Cabana ») situé à 3 kilomètres du centre et offrant une vue imprenable sur la lagune. Notre choix s’est porté sur « Casita » qui était disponible et nous en avons été ravi !

Séjourner à Villa Pehaltun c’est…
… passer quelques jours tout confort dans un cadre idyllique

Nous avons en effet passé un weekend très agréable dans cette maison colorée perchée sur une petite butte face à la lagune, en plein cœur d’un jardin à la végétation luxuriante !

IMGP9989 IMGP9648 IMGP9651 IMGP9659 IMGP9655 IMGP9654

Nous nous sommes vite sentis chez nous dans cette petite maison cozy décorée dans des tons chauds. Climatisation, bouteilles d’eau mise à disposition gracieusement, moustiquaire, eau chaude… Casita offrait tout le confort dont on pouvait rêver pour passer un agréable séjour.

Nous disposions même d’une petite cuisine qui s’est avérée très utile. En effet, le charme du site c’est qu’il est éloigné du centre pour que l’on puisse se sentir en pleine nature. Comme nous n’avions pas de voiture, nous devions prendre un taxi chaque fois que nous souhaitions nous rendre en ville (environ 70 pesos soit 3.5€). Nous avons donc fait quelques courses en arrivant pour ne pas avoir à nous rendre en ville pour chaque repas.

… se lever tous les matins avec une vue incroyable

Ce qui nous a fait craqué pour Villa Pehaltun, c’est la terrasse et la vue incroyable qu’elle offre sur la lagune ! Nous nous levions chaque matin avec cette vue magnifique. Quoi de mieux que de prendre son café en écoutant le chant des oiseaux et en contemplant ce paysage apaisant ?

IMGP0106IMGP0021IMGP0010 IMGP0006IMGP9858IMGP0062-2

… séjourner en plein cœur d’un jardin tropical

Notre petite « Casita » était en effet entourée de toutes sortes de palmiers et de plantes tropicales. Voici le chemin que  nous empruntions pour rejoindre la lagune. Une véritable explosion de couleurs !

IMGP9977IMGP9696IMGP9712IMGP0002IMGP9677IMGP9919IMGP0023 IMGP9996

… un accès direct aux eaux cristallines de la lagune

L’un des aspects qui nous a également séduits chez Villa Pehaltun c’est que chaque villa dispose d’un accès direct à la lagune, ce qui n’est pas forcément le cas des auberges et hôtels qui se trouvent dans le centre.

Voici le paysage de carte postale que nous avons découvert en descendant à la lagune… Nous pouvions rester des heures sur ce ponton, dans un hamac ou une chaise longue à lire ou à regarder la lagune….

IMGP0107 IMGP0032 IMGP0044 IMGP9878IMGP0050

2. Quoi faire à Bacalar ?

L’attraction principale c’est évidemment de profiter de la lagune ! Baignade, balade en bateau, sports nautiques (windsurf, canoe, paddle board…)…. tout dépend des goûts de chacun. Nous nous sommes laissés tentés par un tour en bateau qui nous a permis de découvrir les différentes teintes de bleu de la lagune.

Le petit village coloré de Bacalar vaut également le détour. Moi qui adore les Coccinelles et les palmiers, j’étais ravie !

IMGP0076 IMGP0098 IMGP9785 IMGP9814 IMGP9801

Nous avons choisi le jour le plus ensoleillé pour faire notre tour en bateau afin d’apprécier au mieux la beauté de la lagune. En effet, les différents tons de bleu viennent de la luminosité (si le soleil se cache, la lagune prend un ton plus foncé), ainsi que de la profondeur. Nous avons ainsi appris que la profondeur pouvait varier de quelques centimètres à une centaine de mètres. En route moussaillon !

IMGP0113

Nous avons pris place à bord de l’un de ces petits bateaux. Le soleil tapait fort. Nous étions bien contents de pouvoir nous installer à l’ombre…

IMGP0117

Et c’est parti pour trois heures d’enchantement sur une lagune aux eaux cristallines !

IMGP0149

Bleu vert, turquoise, émeraude, électrique, marine… La couleur de l’eau changeait sans cesse en fonction de la profondeur de la lagune.

IMGP0122

Nous avons appris qu’il y avait plusieurs cenotes dans la lagune, cette formation géologique très particulière que l’on trouve en abondance sur la péninsule du Yucatan et dont je vous parlais ici. On passe d’un mètre à cent mètres de profondeur en un instant ! On voit clairement la différence de couleur.

IMGP0125

Et voici un 2e cenote, moins profond que le premier. Avec seulement 50 mètres de profondeur, sa couleur est beaucoup plus claire que le premier.

IMGP0141 IMGP0148

L’enchantement est à son comble lorsque nous apercevons l’île aux oiseaux (la isla de los pajaros) ! Pour ne pas embêter les oiseaux nous ne pouvons pas nous approcher. Pas de problème, de loin l’île est magnifique !

IMGP0154

Nous atteignons ensuite le point final de notre voyage : le passage des pirates ! C’est par cet étroit canal que passaient les pirates au 17e siècle pour rejoindre la côte depuis la mer des Caraïbes. Nous étions sur la trace des pirates des Caraïbes !

IMGP0168IMGP0189

3. Où manger à Bacalar ?

Voici les quelques endroits que nous avons testés lorsque nous ne dînions pas dans notre petite Casita.

Kai Pez

Difficile de savoir si nous avons préféré le cadre ou les tacos… Quoi qu’il est en soit, le Kai Pez est une adresse a retenir si vous passez par Bacalar. Vous serez installés au bord de la lagune et vous aurez un accès direct à ses eaux cristallines. Quoi de mieux qu’un petit plongeon avant le déjeuner pour s’ouvrir l’appétit ?

IMGP0082IMGP0085

Que vous soyez amateurs de fruits de mer ou non, la carte du Kai Pez saura vous séduire. Tacos de crevettes et tostada de ceviche pour les uns, tacos de cochinita pibil (plat typique de la péninsule à base de poulet et d’une délicieuse sauce) pour les autres 😉

IMGP0087IMGP0088IMGP0090

Sur la place principale, juste à côté de l’auberge de jeunesse Pata de Perro, nous avons craqué pour un délicieux burrito et de fantastiques enchiladas verdes !

IMGP0198IMGP0200

La Playita

On garde le meilleur pour la fin : playita! La cadre est tout simplement magique. Vous dînerez à l’ombre d’un incroyable arbre centenaire, au bord de la lagune. Là aussi vous pourrez vous baigner ! L’ambiance petite cabane au bord de l’eau est garantie. Comme si cela ne suffisait pas, les plats sont à tomber. Nous avons craqué pour le guacamole, les tacos de crevettes et le burger… Ne ratez le délicieux fondant au chocolat ! J’ai oublié de le prendre en photo tellement il me donnait envie…

IMGP9819IMGP9820IMGP9821IMGP9828 IMGP9830

4. Comment se rendre à Bacalar ?

Si comme nous vous arrivez de Mexico City, le plus simple est de prendre un vol Mexico > Chetumal (les compagnies Interjet et Volaris offrent des prix très intéressants). Une fois à Chetumal, vous pourrez prendre un bus ou un taxi. Nous avons choisi le taxi et sommes arrivés une petite demie-heure plus tard à Bacalar. Nous avons déboursé 200 pesos (10€) en prenant un taxi en dehors de l’aéroport.

IMGP9960

Bye bye Bacalar…

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Cindy came-true.blogspot.fr 17 mars 2016 at 21 h 23 min

    Ah !!! 😀 Je revenais pour t’envoyer une copie d’écran du problème, et maintenant le formulaire de commentaire s’affiche au lieu de me demander de me connecter. Nickel, problème réglé! 🙂
    C’est fou les couleurs que peut prendre l’eau, j’adore !! Ca m’avait frappée en Croatie, je ne me lassais pas de ces nuances. <3

    • Reply Aurélie 17 mars 2016 at 22 h 07 min

      Merci de m’avoir signalé le problème !! Apparemment j’ai réussi à le régler hehe Moi je ne connais pas encore la Croatie mais j’en ai entendu bcp de bien !!

      • Reply Cindy came-true.blogspot.fr 20 mars 2016 at 17 h 00 min

        Il y a énormément de choses à voir en Croatie, et il me semble que le pays peut plaire à tout type de voyageur. Il y en a pour tous les goûts, des villes médiévales encore intactes avec un fort aspect culturel, des îles connues pour les fêtes dignes de la jetset, des paysages paradisiaques aux eaux bleu turquoise, des sentiers de randonnée fabuleux…

    Leave a Reply